4G : pendant qu'Orange rattrape Bouygues, Free rattrape SFR

6 mars 2014 à 11h38
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h23 -

Comme à chaque début de mois, l'ANFR fait le point sur le déploiement des réseaux mobiles, dont la 4G. L'écart se resserre entre Orange et Bouygues, et entre Free et SFR.Le mois de février n'a pas suivi le rythme de déploiement du très haut débit mobile du mois de janvier. L'activation des supports a ralenti chez les quatre opérateurs, mais malgré tout Orange reste celui qui comptabilise le plus d'ouvertures : +290. Cette cadence lui permet de rattraper l'avance de son concurrent Bouygues Telecom, qui garde encore aujourd'hui la tête du classement en nombre d'antennes activées. Mais l'écart se réduit avec 1040 supports qui les séparent, contre 1197 au 1er février.

Toutefois, il faut noter que Bouygues s'est concentré ces dernières semaines sur la bande des 800 MHz. Alors qu'il stagnait depuis deux mois à 94 antennes ouvertes sur cette fréquence, il a multiplié ses activations par quatre et atteint maintenant le total de 378 antennes. Cette accélération s'explique par l'annonce de l'ouverture commerciale de la 4G LTE Advanced chez l'opérateur au mois de juin, sur les villes de Bordeaux et Lyon. Il estime pouvoir atteindre les 182 Mb/s grâce à l'utilisation de 2 x 15 MHz sur la bande des 2600 MHz et de 2 x 15 MHz sur la bande des 800 MHz. Par ailleurs, on pourrait aussi en déduire qu'après avoir couvert en masse 63% de la population en octobre, l'opérateur semble vouloir améliorer la qualité de son réseau en se focalisant sur des fréquences plus basses. Les résultats du test 4G Monitor de nos confères ZDNet montrent que sur certaines zones, Bouygues n'obtient pas les meilleurs scores en terme de débits 4G, dépassé souvent par ses concurrents Orange, Free ou SFR.

résultat du déploiement 4g au 1er mars 2014

Malgré un petit ralentissement, Free garde son rythme de croisière en ouvrant une centaine de supports tous les mois (+121 en février) et atteint au 1er mars 1115 supports 4G actifs. Et le scénario ressemble à celui d'Orange et Bouygues. Free réduit en effet l'écart avec SFR : 374 supports actifs les séparent contre 411 le mois précédent. Mais l'opérateur au carré rouge continue de privilégier la bande des 800 MHz, pendant que le quatrième opérateur ne peut déployer que sur le 2600 MHz.

résultat du déploiement 4g au 1er mars 2014

Au niveau départemental, pas de grands changements en ce qui concerne la 4G. Pour un tiers des départements, aucune nouvelle antenne n'a été activée. Les plus gros mouvements concernent seulement les zones de la tête de liste : le Nord (+33), Paris (+30), les Bouches-du-Rhône (+28)... En bas de classement, le Cantal et la Lozère restent à 0, et la Meuse, la Creuse et les Alpes-de-Haute-Provence à 1 support actif.

Mais parallèlement aux activations, d'autres départements ont connu pendant ce dernier mois de nouveaux sites accordés par l'ANFR, qui annoncent une amélioration du réseau 4G sur leur territoire : les Alpes-Maritime (+77), les Pyrénées-Orientales (+30), l'Hérault (+29), la Loire-Atlantique (+22) ou encore l'Ille-et-Vilaine (+22). Sur la carte mise à disposition par l'Agence Nationale des Fréquences, on observe effectivement que mises à part les zones très denses, d'autres départements gagnent en couverture. Quant aux régions montagneuses et moins peuplées, ce n'est pas encore la priorité des opérateurs.