Etude Ericsson sur le marché de mobilité de 2014 à 2019

5 juin 2014 à 16h57
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h22 -

La parution du dernier rapport Ericsson sur la mobilité confirme, s'il en était besoin, l'explosion de l'univers de la mobilité dans le domaine des smartphones et des objets connectés.Cette nouvelle étude 2014 d'Ericsson constitue un cliché plus qu'intéressant sur l'état actuel du marché de la mobilité et sur son évolution potentielle dans les années à venir. Pour rappel, selon les chiffres de la société, plus de 40 % du trafic mondial transite par les réseaux d'Ericsson (Huawei étant l'autre mastodonte du secteur), qui assure par ailleurs la maintenance d'infrastructures desservant plus de 2,5 milliards d'abonnés à fin 2013.

Selon cette étude, dès 2015, le nombre d'abonnements mobiles dépassera la population mondiale, sachant que cela englobe les abonnements aux téléphones mais aussi à tous les appareils connectés, comme les tablettes, les PC portables et autres appareils dotés de connectivité aux réseaux mobiles.

Les smartphones majoritaire d'ici 2 ans
Avec la croissance du marché des smartphones, l'étude Ericsson prévoit qu'au niveau mondial, d'ici 2016, les abonnements pour smartphones dépasseront ceux pour les téléphones standards (1,9 milliards d'abonnements smartphone à fin 2013), avec une estimation à 5,6 milliards d'abonnements d'ici 2019, sur un total de 9,2 milliards d'abonnements prévus.

Les abonnements mobiles ont augmenté de 7 % en un an, enregistrant une hausse nette de 120 millions rien qu'au premier trimestre 2014. Les pays asiatiques sont principalement concernés par cette hausse des abonnements :

- Inde : 28 millions
- Chine : 19 millions
- Indonésie : 7 millions / Thaïlande : 6 millions / Bangladesh : 4 millions

 Etude Mobilité 2014 Ericsson : le marché mondiale de la mobilité

Les abonnements au haut débit mobile continuent également de croître, leur nombre devant atteindre 7,6 milliards d'ici la fin 2019, ce qui représentera alors plus de 80 % du nombre total d'abonnements mobiles.
Il faut savoir que 65 % de tous les téléphones vendus au premier trimestre 2014 étaient des smartphones. L'évolution des abonnements à des téléphones portables est bien sûr en croissance forte essentiellement dans les pays d'Asie au premier trimestre 2014 et le nombre d'abonnements mobiles devrait dépasser la population mondiale en 2015.

En ce qui concerne l'Europe, d'ici deux ans, le nombre de smartphones devrait avoisiner les 765 millions, soit plus que la population totale, mais la croissance sera plus faible dans la partie de l'Europe de l'Ouest, déjà très correctement équipée à l'heure actuelle.

Etude Mobilité 2014 Ericsson : l'Europe, moins dynamique

Le haut débit mobile : l'enjeu des années à venir
Si au niveau mondial, les abonnements 2G/3G constituent encore le gros du marché actuel (4,5 milliards sur les 6,7 au total), le ratio tend à diminuer rapidement en faveur des smartphones, de plus en plus abordables.En 2019, les abonnements 4G/LTE devraient atteindre 85 % en Amérique du Nord, mais seulement 30 % en Europe (qui serait pourtant couverte à 80% par le réseau 4G/LTE d'ici 2019), avec au niveau mondial plus de 2,6 milliards d'abonnements prévus !

Au sein même du continent européen, on enregistrera d'importants écarts entre l'Europe de l'Ouest, l'Europe centrale et l'Europe de l'Est. En France, l'instabilité du marché des télécoms sur l'année 2014 risque d'entraîner quelques retards, même si certains acteurs comme Orange accélère le déploiement du réseau sur le territoire. Selon les prévisions, la couverture LTE en Asie du Nord-Est devrait atteindre les 95 % à l'horizon 2019, avec des taux de pénétration de l'ordre de 45 %. La même année, la Chine devrait enregistrer plus de 700 millions d'abonnements LTE, soit plus de 25 % du nombre total d'abonnements LTE dans le monde.
Etude Mobilité 2014 Ericsson : l'Europe de l'Ouest, moins dynamique

Les objets et terminaux connectés
En 2019, un utilisateur de smartphone devrait consommer presque 4 fois plus de données mobiles par mois qu'aujourd'hui. Plus globalement, on devrait assister à une multiplication par 10 du trafic de données mobiles entre 2013 et 2019, cette différence s'expliquant bien sûr par la consommation des terminaux connectés autres, notamment de type M2M (machine-to-machine).

On passerait de 1,1 Exabytes (1 Exabyte/ExaOctet = 1 million de Terabytes/Teraoctets) en 2013 à plus de 12 Exabytes d'ici 2019, avec une croissance par un facteur 8 en Europe et 12 en Asie.
Selon ce rapport d'Ericsson. Ces objets communicants seront une majorité à reposer sur des abonnements 3G/4G d'ici 2016 (et plus de 20 % des terminaux M2M cellulaires actifs reposeront sur des abonnements 4G/LTE en 2019).

Etude Mobilité 2014 Ericsson : la consommation de Data mobile