Forfait mobile : les opérateurs virtuels séduisent les consommateurs

Une femme regarde son téléphone portable avec satisfaction après avoir réalisé un bon plan sur un forfait mobile
12 mai 2020 à 07h51
- Mis à jour le 12 mai 2020 à 09h44 -

Face aux grands opérateurs mobiles, les petites marques de téléphonie tirent leur épingle du jeu avec des abonnements de plus en plus attractifs. Un bon plan pour changer de forfait ?

Les opérateurs virtuels ont engrangé les abonnés à un rythme effréné en ce début d'année. Leurs forfaits mobiles adossés aux réseaux des principaux opérateurs, ont conquis deux fois plus de clients qu'il y a un an à la même période. Le fruit d'une politique tarifaire plus agressive qui leur permet de rivaliser avec les grands noms de la téléphonie mobile. Sans oublier quelques spécialités qui permettent parfois à leurs abonnements téléphoniques de sortir du lot.

Les opérateurs virtuels doublent la mise

Près de 300 000 forfaits mobiles supplémentaires en métropole : c'est le bilan d'un premier trimestre 2020 en très large partie épargné par la crise sanitaire. Et ces données publiées par l'Arcep, le régulateurs des télécoms, il y a quelques jours, mettent en évidence le succès d'une catégorie d'opérateurs. Il s'agit des MVNO, ou opérateurs virtuels : NRJ Mobile, Prixtel, Syma, Cdiscount Mobile, Réglo Mobile, La Poste Mobile, Coriolis ou encore les marques des banques Crédit Mutuel et CIC.

Ces opérateurs qui commercialisent forfaits et cartes prépayées ne possèdent pas leur propre réseau. Elles en louent l'accès aux Orange, SFR ou Bouygues, en s'efforçant de proposer des offres compétitives. une recette qui a fonctionné à plein ces derniers temps. Ces MVNO ont en effet séduit 90 000 abonnés supplémentaires cet hiver, soit presque deux fois plus qu'au premier trimestre 2019. En un an, plus de 400 000 nouveaux clients leur on fait confiance pour souscrire leur forfait mobile.

Les opérateurs virtuels plus compétitifs

Première raison de ce succès : des prix de plus en plus intéressants pour les consommateurs. Alors qu'il y a quelques années, ces marques peinaient à s'aligner face aux promos fracassantes des cadors de la téléphonie, elles parviennent aujourd'hui à se faire régulièrement une place parmi les meilleurs forfaits mobiles. Profitant il est vrai, en parallèle, de la fin de la guerre des prix à tout crin que se menaient depuis quelques années les Bouygues Telecom, SFR, Orange et Free.

Ainsi, il n'est pas rare de les voir dégainer des séries limitées incluant jusqu'à 100 Go d'Internet mobile à 10 euros pendant un an, ou 15 euros sans limite de durée. Les marques gérées par Euro Information Telecom (NRJ Mobile, Auchan Telecom, Cdiscount Mobile, CIC et Crédit Mutuel Mobile), s'en sont même fait une spécialité ces derniers mois, alignant quasiment sans discontinuer ces offres spéciales fréquemment renouvelées. Avec ses 50 Go à 9,95 euros par mois, Réglo Mobile, la marque du distributeur E. Leclerc, fait aussi très fort dans le forfait à prix cassé. C'est bien simple, à ce tarif, et sans limite de durée, on ne trouve pas mieux ailleurs actuellement pour une telle enveloppe de 4G.

Autre stratégie : proposer des offres plus modestes sur la data, à 5 Go, 10 Go, 30 Go. En se glissant dans les interstices laissés par les grands opérateurs, qui démarrent désormais bien souvent à 60 Go, ces formules permettent à l'abonner de payer son forfait pas cher tout en bénéficiant de suffisamment de gigas.

Avec un intérêt supplémentaire, et de taille : les abonnements commercialisés par ces opérateurs virtuels à tarif de plus en plus concurrentiel sont la plupart du temps des forfaits sans engagement. Et donc résiliable sans frais à tout moment du contrat.

Le choix du réseau

Autre avantage chez certaines marques : la possibilité de choisir le réseau mobile qu'utilisera votre forfait. C'est le cas, par exemple, du côté des marques d'Euro Information Telecom, qui peut compter sur trois réseaux : SFR, Bouygues Telecom et Orange. L'un d'entre eux est assigné d'office lors de la souscription, mais il sera possible d'en changer s'il ne donne pas satisfaction, en contactant le service client.

Chez Prixtel, c'est encore plus simple : le client à la possibilité de choisir entre le réseau Orange ou SFR dès la souscription. Une facilité appréciable lorsque l'on est au fait de la couverture mobile proposée par ces différents opérateurs chez soi et sur les lieux que l'on fréquente régulièrement.

Les petits plus des opérateurs virtuels...

Les abonnements mobiles proposés par ces marques vont souvent à l'essentiel, mais certaines se distinguent aussi par quelques spécialités. La marque de fabrique chez Prixtel, par exemple, est le forfait ajustable. Un fonctionnement par tranches de consommation (appels et/ou data) qui permet au client de limiter sa facture au plus près de ses usages. A noter que la tranche la plus haute de son forfait Le Complet (50 Go) inclut également les appels et SMS en illimités depuis la métropole vers les fixes et mobiles d'Europe et d'Amérique du Nord. Le tout à prix plus que raisonnable : 19,90 euros par mois seulement, un tarif introuvable chez les grands opérateurs.

Une prestation que l'on retrouve néanmoins, pour le même prix, chez un autre opérateur virtuel, Syma Mobile. Historiquement positionné sur l'international, ce dernier ajoute, aux mobiles d'Europe, 90 destinations fixes à l'étranger accessibles depuis la métropole. A raison d'1h par jour seulement néanmoins, une restriction compensée par une enveloppe 4G mieux garnie (100 Go par mois). Syma se distingue aussi, au passage, avec son forfait à 1,90 euro par mois : avec 1 Go par mois, il reste le plus généreux du marché sur la data à ce tout petit prix.

Un mot, enfin, sur La Poste Mobile, dont une caractéristique est de proposer des abonnements avec téléphone subventionné à prix contenu. Des offres impliquant cette fois-ci des engagements sur 24 mois, mais débouchant sur des mensualités plus que raisonnables. Pour peu que l'on choisisse un téléphone d'entrée ou de milieu de gamme, et que l'on se contente d'un forfait 30 Go, on pourra ainsi s'en tirer à 20 ou 25 euros par mois, malgré un paiement de départ minime. Peu d'opérateurs proposent actuellement ces offres de compromis adaptées au plus petits budgets.

...et quelques inconvénients

Petits prix ou services en plus, les opérateurs virtuels ne manquent donc pas d'atouts pour séduire de plus en plus de consommateurs. Ils ont également quelques limites. S'agissant des réseaux mobiles utilisés, notamment : chez un opérateur virtuel, ceux-ci n'affichent pas toujours le même potentiel de débit que chez l'opérateur de réseau proprement dit.

Exemple pour les marques d'Euro Information Telecom : les débits proposés sont limités à 100 Mb/s en 4G sur les trois réseaux partenaires. Ce qui est déjà appréciable mais loin des 300, 600, voire 900 Mb/s théoriques en 4G+ ou 4G++ que proposent Orange, SFR et Bouygues à leurs propres abonnés. Chez plusieurs MVNO comme NRJ Mobile, Cdiscount Mobile, Syma ou encore Coriolis, il faudra donc se contenter de la 4G. D'autres assurent en revanche la compatibilité de leurs forfaits avec la 4G+ : c'est le cas de Prixtel, La Poste Mobile et Réglo Mobile.

D'autres services manquent à l'appel chez certaines de ces marques, comme les appels Wi-Fi (VoWiFI). Une fonctionnalité bien utile lorsque l'on capte mal chez soi, et qui n'est activée pour l'heure que chez Prixtel et La Poste Mobile - il se dit que Réglo Mobile pourrait suivre.

Enfin, en matière de service client, nombre de ces marques n'offriront pas la possibilité de se rendre en boutique pour régler un problème sur son forfait ou son téléphone. Plusieurs opérateurs virtuels ne seront joignables que par téléphone, par chat ou via les réseaux sociaux. Mais certaines permettront d'avoir affaire à un interlocuteur en point de vente : c'est le cas de Coriolis, La Poste Mobile ou encore Réglo Mobile (marque d'E. Leclerc).

 

A lire aussi