Frais de roaming : l'Europe coupée en deux sur l'Internet mobile

6 décembre 2016 à 12h40
- Mis à jour le 5 septembre 2019 à 17h10 -

Les tractations se poursuivent pour fixer les prix que les opérateurs européens pourront se facturer entre eux lorsque leurs clients voyageront en Europe. En jeu : la fin effective des frais d'itinérance en voyage.

1€ du giga, 8,50€, ou même 10€ ? Ce n’est pas le prix que paieront les utilisateurs lorsqu’ils se connecteront à Internet sur leur smartphone à l’étranger : pour eux, le prix sera le même qu’à la maison à partir du 15 juin 2017. Il s’agit en fait du prix maximum que devront payer les opérateurs à leurs homologues étrangers pour l’utilisation de leur réseau, lorsque leurs abonnés surferont hors de leurs frontières en Europe. Le débat fait surgir une ligne de faille entre pays du Nord et de l’Est, où l’on veut une data bon marché, et ceux plus au Sud, en particulier les pays à fort potentiel touristique, qui souhaitent préserver des tarifs élevés. Autre confrontation : celle des grands opérateurs et des MVNO, les marques mobiles virtuelles, qui craignent pour leur modèle économique.

Itinérance : les propositions fusent

Côté appels et SMS, les positions sont proches, et l’abolition du roaming ne devrait pas poser problème. Mais les discussions coincent sur les données. Un plafonnement à 4€ par Go en juin 2017, glissant progressivement à 1€ par Go en 2020, comparé à 50€ du Go actuellement : telle est la proposition adoptée le 29 novembre à une large majorité par la commission du Parlement européen pour l’industrie, la recherche et l’énergie.

Les eurodéputés ont ainsi retoqué une proposition initiale de la Commission européenne, qui souhaitait fixer le tarif maximum à 8,50€ du Go. Mais le 2 novembre, le Conseil des ministres européen a confirmé une position aux antipodes de celles des eurodéputés : 10€ le Go en 2017 pour arriver à 5 Go en 2021.

Nord, Est, opérateurs virtuels, même combat

Expliquons cette bataille de chiffres : pour les pays du Nord et de l’Est, un giga facturé 10€ en roaming est inacceptable. Les abonnés scandinaves, polonais ou baltes disposent en effet d’abonnements bon marché très généreux en data, voire illimités, comme l'illustre le graphique ci-dessous (issu de l'enquête Digital Fuel Monitor du consultant finlandais Rewheel). Une utilisation d’Internet hors de leur pays d’origine au même prix que chez eux coûterait donc très cher à leurs opérateurs, qui n’auraient d’autre solution que d’augmenter le prix de leur abonnement.

Combien de datat pour 30€ en Europe ? - Digital Fuel Monitor


Autres acteurs inquiets : les marques de téléphonie virtuelle - NRJ Mobile ou Syma Mobile en France, par exemple. Pour ces intervenants trop petits pour négocier des accords de gros intéressants, la connexion de leurs abonnés à l’étranger occasionnerait une perte sèche, qui pourrait conduire à leur « éviction du marché » au profit des grands opérateurs, prévient l’association MVNO Europe.

Les pays touristiques tiennent à leur manne

De l’autre côté, on trouve un ensemble de pays, comme l’Espagne, la France, la Grèce ou le Royaume-Uni, qui souhaitent préserver un plafond élevé : des prix susceptibles de rémunérer équitablement le surcroît de trafic généré par le déferlement touristique en saison, plaident-ils. Faute de quoi, les fonds nécessaires à adapter leurs infrastructures pour absorber ce trafic seront nécessairement répercutés sur les abonnements de leurs clients nationaux.

union europeenne

« On demande à ceux qui n’ont pas la chance de voyager en Europe de payer juste pour les touristes et les hommes d’affaires », a ainsi résumé Axelle Lemaire, la secrétaire d’Etat au Numérique, citée par Reuters. Une explication qui ne convainc pas l’association européenne des consommateurs BEUC, pour qui ces Etats souhaitent avant tout ménager les intérêts financiers de leurs champions nationaux. Et« jouent avec le feu » en compromettant la fin des frais de roaming, prévient-elle.

Un compromis lors du « trilogue » ?

A en croire l’un et l’autre camp, faute d’une tarification adaptée entre opérateurs, la fin des frais d’itinérance risque donc de faire long feu. Si, dans les faits, ces coûts supplémentaires ne figureraient plus sur votre facture dans la rubrique hors-forfait, ils pourraient bien ressurgir dans le prix total de votre abonnement, si le plafond final retenu est jugé financièrement défavorable par votre opérateur.

Fixer un tarif susceptible de convenir à tous les Etats comme aux industriels, sans léser le consommateur, mission impossible ? Ce sera l’objet du dialogue tripartite entre eurodéputés, Commission européenne et Conseil des ministres européen : un « trilogue » qui risque de s’avérer explosif au regard des sommes en jeu et de l’explosion du trafic sur mobile. Plus que six mois pour s'entendre...

Forfaits roaming : restez connectés en voyage !


Les forfaits internationaux à petits prix

Vous voyagez souvent et recherchez la formule idéale pour surfer à l'étranger ? En attendant la fin des frais d'itinérance, quelques abonnements à petits prix permettent d'utiliser son forfait en Europe comme en France quelques jours par an :

  • le nouveau forfait Sosh 20 Go, actuellement en promotion à 9,99€/mois pendant un an, 5 Go d'Internet mobile en Europe et DOM par an, les SMS/MMS illimités depuis l’Europe et les DOM et les appels illimités via l’appli Libon.
  • la formule Power 20 Go de SFR s'affiche dès 15,99€/mois : appels et SMS illimités 35 jours/an en Europe et DOM + utilisation de l'Internet mobile du forfait. Une enveloppe également proposée sur le forfait RED 20 Go Travel à 20€/mois.
  • l'offre sans engagement B&You 20 Go Europe de Bouygues (29,99€) permet d'utiliser les 20 Go du forfait data de 20 Go 35 jours par an en Europe et DOM. Les appels et SMS sont en outre illimités à l'étranger grâce à l’appli World & You.
  • le forfait Free à 19,99€ en ce moment en promotion à 2,99€ pendant un an : appels, SMS/MMS illimités et 3Go de data 35 jours par an depuis de nombreuses destinations, dont l'Union européenne
  • le forfait boosté 20 Go de Syma Mobile, à 19,99€/mois inclut du roaming en Europe et dans les DOM 6 mois par an, avec appels et SMS illimités ainsi que 5 Go de data.