Free met les bouchées doubles sur l'activation de nouvelles antennes 4G

4 novembre 2015 à 14h12
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h21 -

Free et SFR - en retard sur la couverture 4G par rapport à Orange et Bouygues - sont logiquement les deux opérateurs ayant le plus activé de supports 4G le mois dernier.

Selon l'observatoire de l'Agence Nationale des Fréquences (ANFR), 19162 sites sont autorisés à émettre sur les fréquences de téléphonie mobile 4G tous opérateurs confondus au 1er novembre dernier, soit une hausse de 567 sites en un mois. Parmi les évolutions notables du bilan de l'ANFR, deux tendances ressortent particulièrement : la très forte progression des activations Free Mobile et l'accélération de SFR.

Supports 4G en service sur un an
1er Novembre 2014 1er Novembre 2015 Evolution
Orange 6638 8028 1390
Bouygues 6144 6789 645
Free Mobile 1538 5164 3626
SFR 2141 3696 1555
Total 14054 19162 5108


Cela fait déjà plusieurs mois que Free Mobile redouble d'efforts pour rattraper son retard dans la 4G. Et le moins que l'on puisse dire c'est que ses efforts ne passent pas inaperçus. En un mois - et même sur une année glissante - Free Mobile a activé davantage de supports 4G que tous ses concurrents réunis. Le nombre de supports 4G en service de Free Mobile a été multiplié par 3.3 entre le 1er novembre 2014 et le 1er novembre 2015.

Dans les faits, Free Mobile compte désormais 5164 supports 4G contre 6789 pour Bouygues et 8028 chez Orange. A noter que SFR dispose de 3696 supports 4G, un chiffre en hausse de 189 sur un mois, ce qui représente une nette augmentation par rapport aux précédents mois. La marque au carré rouge table sur un taux de couverture 4G de 65% de la population d'ici la fin de l'année.

4G LTE

Alors que les zones urbaines denses sont désormais largement couvertes par les réseaux 4G des opérateurs mobiles, la question de la couverture du territoire se pose d'autant plus. Du point de vue des opérateurs, il est moins rentable de déployer de la 4G dans les zones moins denses, alors que paradoxalement, ces zones sont très importantes du point de vue des mobinautes. D'une part, elles accueillent de plus en plus d'habitants qui s'éloignent des métropoles, et d'autre part de nombreux axes de communication (routes, autoroutes, lignes TGV) sont encore très mal desservis en 4G.

Enfin, il ne faut pas limiter l'analyse des déploiements uniquement au nombre de supports. Les fréquences utilisées par chaque opérateur sont particulièrement importantes puisqu'elles influencent directement la couverture. Une antenne exploitant la bande des 800 Mhz permet de couvrir par exemple davantage de surface qu'une antenne 2600 Mhz. De même, n'oublions pas que l'agrégation des différentes fréquences 4G (800mhz, 1800mhz et 2600mhz) permettra aux opérateurs d'augmenter les débits et de se différencier en commercialisant des forfaits mobiles estampillés 4G+ (LTE-Advanced).

A lire aussi