La quatrième licence 3G dans le giron de Free Mobile

18 décembre 2009 à 10h29
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h24 -

L'ARCEP a attribué la quatrième licence de téléphonie mobile au groupe Iliad. Le nouvel opérateur - Free Mobile - se lance à la poursuite d'Orange, SFR et Bouygues Télécom.Il y aura vraisemblablement un avant et un après 2009 dans le paysage des télécoms français. Jusqu'ici concentré autour des 3 opérateurs historiques (et quelques opérateurs virtuels de type MVNO), le marché de la téléphonie et de l'Internet mobile accueille aujourd'hui un nouvel entrant.

Après plusieurs semaines d'une procédure accélérée, l’ARCEP s'est donc prononcée favorablement sur le dossier de Free Mobile. "L’autorisation d’utilisation de fréquences sera délivrée à la société Free Mobile en janvier 2010" souligne l'Autorité de Régulation des Télécoms.

D'après le communiqué de l'ARCEP, "Free Mobile envisage de proposer des offres claires et innovantes à des tarifs compétitifs de nature notamment à faciliter l’accès à l’Internet mobile". On peut donc imaginer que le nouvel opérateur a clairement indiqué son ambition de réitérer sa stratégie (tarif plancher et multiplication des services) qui fait actuellement son succès dans le secteur de l'ADSL.

Le Gendarme des Télécoms a visiblement apprécié, par ailleurs, les engagements que Free a pris pour ouvrir son futur réseau aux MVNO. Free Mobile s’engage notamment à accueillir des "Full MVNO". Traduction : les opérateurs virtuels ne disposant ni de réseaux ni de licence pourront accéder aux offres de gros de type "Voix" (GSM) mais aussi "Data" pour commercialiser des abonnements complets avec de la 3G par exemple.

Free Mobile s’engage à ouvrir commercialement son réseau mobile au plus tard deux ans après la délivrance de l’autorisation. Comme Orange/SFR/bouygues, Free Mobile devra couvrir en 3G, d’ici huit ans, au moins 90% de la population française. Les obligations de couverture de Free ne manqueront pas d'intéresser les analystes, dont certains estiment qu'il ne sera pas simple d'installer de nouvelles antennes, compte tenu des procédures judiciaires qui se multiplient dans l'Hexagone.