La Poste s'intéresse aussi aux objets connectés

8 janvier 2015 à 16h09
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h22 -

La Poste et Archos s'allient dans le domaine des objets connectés. Au programme, de la domotique mais également l'engagement de La Poste sur la confidentialité des données.A l'occasion du salon mondial de l'électronique, le CES de Las Vegas, La Poste a officialisé son partenariat avec le français Archos en vue de "développer de nouveaux produits et services numériques à partir des objets connectés". Au travers de sa filiale DocaPost, La Poste cherche ainsi à se positionner sur le stratégique et lucratif marché des objets connectés qui sont amenés à débarquer massivement dans nos vies quotidiennes au cours des prochaines années.

Dans la pratique, l'offre de La Poste reposera sur deux piliers. Le premier sera logiciel et s'articulera autour d'une application - le hub numérique de La Poste - qui servira d'interface unique "pour accéder à l'ensemble des informations et objets depuis n'importe quel terminal" précise La Poste.

L'avantage de ce hub sera d'être "universel" et d'être relié à tous les objets connectés sans distinction de marque ou de connectivité comme le souligne notre confrère Les Numeriques. Une seule application s''interconnectera simplement à tous les objets connectés du foyer qu'il s'agisse d'une montre, d'un système d’alarme ou d'économie d'énergie, une balance connectée... Mieux encore, La Poste promet aux utilisateurs la possibilité de créer leurs propres scénarios en programmant facilement des interactions entre les équipements. Une fonction que l'on retrouve d'ailleurs déjà dans la solution HomeLive lancée par Orange à l'automne dernier.

Le second pilier sera matériel. La Poste s'appuiera sur des équipements Archos, un acteur majeur de l'électronique grand public, bien connu pour ses tablettes et pour ses smartphones Android notamment (lire notre test de l'Archos 50 Oxygen par exemple). Mais Archos commercialise également des objets connectés réunis au sein de sa gamme "Smart Home". Citons notamment des détecteurs d'ouverture, des capteurs de mouvement et de température, des caméras sans fil ou encore des prises intelligentes.

Dans un premier temps - "courant 2015" - La Poste ciblera le marché de la télésurveillance en proposant une offre de protection du domicile. D'autres services ne manqueront pas de suivre. Selon une étude La Poste-opinionway réalisée le 18 décembre dernier, les bénéfices attendus des objets connectés concernent en priorité :

- les services de proximité avec en particulier "l'intervention rapide de personnels de confiance auprès des personnes isolées (88%), le maintien à domicile des personnes âgées ou dépendantes (85%) et la sécurité des enfants (71%)"

- l'habitat pour "prévenir les risques d'incendie (74%), réaliser des économies d'énergie (74%) et protéger son domicile contre les intrusions (77%)".

- le bien-être pour "pratiquer une activité sportive plus régulière (54%), améliorer sa forme (53%) et adopter une alimentation plus équilibrée (47%)".

La Poste se lance dans l'univers des objets connectés