Et le meilleur réseau mobile français est... toujours Orange, Free, à la traîne !

13 juillet 2016 à 16h53
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h19 -

L'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications électroniques et des postes) vient de publier, pour la 17ème année consécutive, son rapport concernant la couverture mobile du territoire par les quatre opérateurs et la qualité de leurs services.

Au total, ce sont 600.000 mesures qui ont été réalisées sur l’ensemble du territoire sur les réseaux 2G, 3G et 4G des opérateurs. L’ARCEP a ainsi souhaité étudier les différents types de zones (zones rurales, zones intermédiaires avec les agglomérations de 10.000 à 400.000 habitants et zones denses : agglomérations de plus de 400.000 habitants), mais également la couverture dans les transports ferroviaires (TGV, grandes lignes, trains du quotidien, métro parisien) et routiers (autoroutes).

Pour produire ce rapport, différents services mobiles ont été testés pour chacun des opérateurs : navigation web, vidéo en ligne, transfert de fichiers, envoi et réception de SMS, appels vocaux.

L’ARCEP souligne tout d’abord une meilleure qualité globale des services mobiles mais relève néanmoins des disparités entre les opérateurs.

etude arcep



Une amélioration des débits mais une disparité marquée entre les territoires

Cette meilleure qualité est marquée notamment par une véritable amélioration des débits de l’internet mobile, grâce au déploiement de la 4G sur notre territoire. Ceux-ci sont en moyenne de l’ordre de 18Mbit/s contre 14 l’an passé, et même 6 en 2014. Si dans les zones denses, le débit moyen est d’environ 30 Mbit/s, celui-ci est seulement de 6 Mbit/s en zone rurale, sans amélioration depuis l’an passé. Ces disparités se constatent également sur les appels vocaux : 86% des appels sont jugés parfaits en zones rurales contre 97% en zones denses.

debits telechargement arcep


L’ARCEP souligne également le déploiement de la 4G sur l’ensemble du territoire de la part de tous les opérateurs : 6000 antennes déployées entre le 1er juillet 2015 et le 1er avril 2016, pour un accroissement de la couverture 4G de 40.000 km², soit 7% du territoire. Orange couvre donc au 1er avril 2016, 35% du territoire en 4G, Bouygues, 31%, Free, 26% et SFR 21%. Néanmoins l’ARCEP insiste sur l’importance de réduire les disparités entre les différents territoires de l’hexagone.

Sur tout le territoire, c'est également Orange qui obtient la palme : il enregistre la meilleure qualité en termes d'appels, de réception des SMS, de débit de téléchargement et de lecture de vidéos en ligne. Les quatre opérateurs sont davantage au coude à coude dans les grandes agglomérations avec des qualités de service presque équivalentes. (à l'exception de Free qui pêche un peu sur les usages de l'internet mobile (chargement d'une page web, vidéo en ligne)). En revanche, en zones rurales, la disparité est plus importante : SFR et Orange tirent leur épingle du jeu concernant la navigation sur le web. Free est au coude-à-coude avec l'opérateur historique concernant la réception des SMS.

debits telechargement arcep



Orange en tête dans les transports

Que ce soit sur les autoroutes ou dans les trains français (à grande vitesse ou non), Orange arrive en tête des opérateurs concernant la qualité des appels, de la réception des SMS et la navigation web (à l’exception de l’envoi de SMS sur les trains grandes lignes où c’est SFR qui s’avère être le plus performant). Concernant la navigation sur internet depuis son smartphone, dans les transports, Free arrive constamment bon dernier et de loin. Ainsi par exemple, sur l’autoroute, avec Free, seules 44% des pages web s’affichent en moins de 10 secondes, alors que cela concerne 83% des pages chez Orange, 78% chez Bouygues et 77% chez SFR.

réseau mobile transports


Cette très bonne place d’Orange confirme l’accélération de l’opérateur sur le déploiement de son réseau mobile annoncé en février dernier, en particulier sur les autoroutes, dans les TGV et les stations de ski.

Même s’il ne constitue pas toujours un critère déterminant, la performance du réseau mobile et des services qui y sont associés constitue une condition importante pour le choix de l’opérateur.

L’ARCEP rappelle que la qualité de la couverture locale dépend aussi des conditions réelles d’utilisation, en particulier si le smartphone est utilisé à l’intérieur ou en extérieur, de la charge du réseau à ce moment-là, du terminal utilisé, etc.