Meizu MX5, encore un smartphone 4G, mais manquant toujours de finition...

16 novembre 2015 à 16h01
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h21 -

Très actif depuis quelques mois sur le sol français, le constructeur chinois Meizu propose un nouveau modèle 4G MX5, toujours séduisant dans son rapport qualité/prix, mais souffrant toujours des mêmes défauts que ses prédécesseurs...

Très actif depuis quelques mois sur le sol français, le constructeur chinois Meizu propose un nouveau modèle 4G MX5, toujours séduisant dans son rapport qualité/prix, mais souffrant toujours des mêmes défauts que ses prédécesseurs...

Nous avions annoncé il y a quelques semaines l'arrivée imminente du MX5, en espérant que certains aspects soient corrigés pour sa sortie officielle, peine perdue semble-t-il.Avec les sorties de ses précédent produits de la série M et MX, le constructeur chinois Meizu avait réussi à proposer des produits plutôt performants, dans des gammes de prix vraiment agressives, et ce nouveau MX5 laissait augurer là encre de pas mal de bonnes choses. Hélas, avec toujours une 4G incomplète et surtout une surcouche FlyMe qui tarde à totalement s'adapter au marché français, le charme des smartphones Meizu commence à souffrir face à la concurrence…

Un design immuable, et c'est plutôt tant mieux

Au niveau du design, on retrouve toujours la même philosophie, fortement inspirée par Apple et Samsung, avec un smartphone monobloc aux bords arrondis ressemblant furieusement aux précédent m2 Note ou MX4 Pro. Assez fin, avec une coque métallique très agréable, il embarque un écran de 5,5 pouces simplement AMOLED Full HD, qui propose comme ses prédécesseurs un bon rendu graphique en 1080 x 1920 pixels, et une consommation de la batterie maîtrisée.
Les bords fins sur les côtés, un peu moins en haut et en bas, ajouté à 7,6mm d'épaisseur, lui permettent de garder un encombrement très raisonnable et une bonne prise en main.



Une configuration milieu de gamme sérieuse

Sans surprises, on retrouve à l'intérieur des composants largement suffisant pour tous les usages, avec 3Go de mémoire, un vrai plus face à nombre de ses concurrents dans cette fourchette de prix, 32 Go de stockage (hélas non extensibles !) et un processeur 64 bits à huit cœurs MediaTek Helio X10 (MT6795), que l'on retrouve aussi sur des smartphones comme le Sony Xperia M5 ou le Elephone Vowney. Toutes les applications et jeux tournent sans problèmes, avec en plus des fonctionnalités comme le lecteur d'empreintes digitales intégré sur le bouton 'Accueil' en façade.



Flyme qui n'évolue pas et 4G toujours incomplète

Si derrière on trouve Android Lollipop, l'interface Meizu Flyme demande un certain temps d'adaptation, d'autant plus que le MX5 ne propose qu'un seul bouton servant à la fois de retour en arrière, tandis que le multitâche est accessible via un glissement du bas de l'écran vers le haut. La présence de l'environnement Android habituel rassurera les habitués avec quelques fonctions supplémentaires comme de nombreux gestes à l'écran pour accéder à des raccourcis.
Par contre, diverses fonctions ne supportent pas le passage à l'horizontal pour l'ergonomie, que cela soit le logiciel de SMS, celui pour prendre des photos (les menus restent dans le mauvais sens !), le calendrier, l'outil de messagerie... Bref, il faudra passer par des applications tierces, ce qui reste totalement incompréhensible sur un produit de cette envergure.



Deux capteurs photos de 20,7 et 5 Mpx

Parmi les arguments de ce smartphone, on trouve un capteur Sony de 20,7 Mpx au dos, avec flash et possibilité de filmer en 4K. Si l'appareil photo s'en sort plutôt bien en plein jour, dès que la lumière baisse, la qualité se dégrade et avec assez peu de fonctionnalités et de filtres, le MX5 ne tient pas la route face à certains concurrents dotés seulement d'un capteur 13 Mpx. En façade, une caméra de 5Mpx assure le boulot aussi pour les selfies et la visio, mais toujours avec une baisse de qualité drastique en basse luminosité.



Les caractéristiques du Meizu MX5
Réseaux 2G, 3G, 3G+, 4G (1,8GHz et 2,6GHz)
Écran 5,5 pouces IPS 1080 x 1920 pixels en 403 ppp AMOLED, 16,7 millions de couleurs, Gorilla glass 3
Processeur Mediatek MT6795 Helio X10 octo-cœur à 2,2 GHz + PowerVR G6200 à 700 MHz
Système d'exploitation Android Lollipop 5.0.1 + Flyme OS 4.5
Mémoire vive 3 Go
Stockage 32 Go de stockage (dont 26 Go libres), lecteur micro-SD (128 Go via le 2ème slot SIM)
Appareil photo principal capteur 20,7 mégapixels (samsung, ouverture f/2.2) avec double-flash LED, zoom numérique x4, lentille panoramique 300°, autofocus laser
Caméra frontale 5 mégapixels, ouverture f/2.2, angle 69°
Connectivité double carte nanoSIM, Wi-Fi 802.11 b/g/n/ac, Wi-Fi, Wi-Fi Miracast, Bluetooth 4.1 LE, microUSB 2.0 A2DP, audio jack 3,5 mm
Divers
A-Glonass, A-GPS, GPS, capteur de lumière ambiante, accéléromètre, détecteur de proximité, gyroscope, boussole...
DAS 0,841 W/Kg
Dimensions 7,47 x 149,9 x 7,6 mm
Poids 149 grammes
Couleurs Argent/blanc, gold, gris
Batterie 3150 mAh (non amovible)
Autonomie 1,5 jours en usage polyvalent, 1 journée en usage intensif
Prix 399€ en 32 Go


Les smartphones Meizu disponibles

Pas encore très connu, Meizu propose des produits soignés, dotés le plus souvent de beaux écrans, de deux slots pour cartes SIM pleuvent, avec surtout des prix très attractifs :
-> Meizu m2 Note, désormais vendu sur le site Meizu à 199€ en 16 Go
-> Meizu MX4, désormais vendu à moins de 380€
-> Meizu Pro 5, en précommande à 499€ en 32Go et 549€ en 64Go