Baromètre du numérique : le smartphone détrône l'ordinateur

barometre-numerique-smartphone
27 novembre 2019 à 15h53
-

De plus en plus de Français s'équipent d'un smartphone et l'utilisent pour se connecter à Internet et communiquer, même à la maison, selon le dernier Baromètre du numérique.

Trois quarts des Français possèdent aujourd'hui un smartphone, et presque tous l'utilisent quotidiennement. Une confirmations si besoin était de la place centrale qu'occupent aujourd'hui les terminaux de poche dans les usages numériques des Français. Et c'est loin d'être le seul enseignement du baromètre 2019 dévoilé par l'Arcep et l'Agence du Numérique. On y apprend également que le smartphone relègue doucement mais sûrement l'ordinateur aux oubliettes. Et se voit de plus en plus sollicité pour tous les usages du quotidien.

Le smartphone devient l'équipement de référence

77% de la population en sont aujourd'hui équipés, contre 76% détenant au moins un ordinateur. Le téléphone à tout faire a ainsi supplanté le poste fixe comme équipement le plus détenu par les Français. C'est particulièrement vrai chez les moins de 40 ans, et encore plus sur la tranche 25-39 qui abandonne progressivement l'ordinateur pour la solution nomade. Ils ne sont plus que 73% à en posséder un, contre 95% un smartphone.

Mais un autre facteur explique l'inversion des courbes, relève le Baromètre du Numérique : le niveau de revenu. La proportion de multi-équipement est en effet bien plus importante du côté des hauts revenus. Tandis que du côté des foyers les moins fortunés, on opte plus volontiers pour un smartphone lorsque l'on n'a pas les moyens de s'équiper des deux appareils.

Le smartphone de plus en plus utilisé par les Français, selon le Baromètre du Numérique 2019

Source : Arcep, baromètre du Numérique 2019. Etude réalisée par le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc), sur un échantillon représentatif de 2 259 personnes de 12 ans et plus.

Le smartphone, n°1 pour se connecter à Internet

Dans ces conditions, rien d'étonnant à ce que le téléphone intelligent soit privilégié pour les usages en ligne. Et l'écart s'est encore creusé en 2019 : 51% des personnes interrogées déclarent utiliser de préférence leur smartphone pour se connecter à Internet, contre 31% via l'ordinateur. Il y a seulement deux ans, les deux modes d'accès étaient encore quasiment au coude-à-coude...

Autre illustration de la cote des connexions mobiles : son utilisation toujours plus fréquente à domicile. Le nombre d'utilisateurs déclarant recourir à un smartphone ou une tablette pour se connecter à la maison en Wi-Fi ne cesse de croître d'année en année. A l'inverse, la connexion à Internet sur l'ordinateur domestique fléchit inexorablement. Fait intéressant : 57% des personnes interrogées indiquent même qu'elle se connectent chez elles sans passer par leur réseau local, mais directement via l'Internet mobile en 3G ou 4G. Le smartphone apparaît ainsi désormais comme "l’objet numérique le plus adapté à cette quête de connectivité permanente", conclut l'étude.

Baromètre numérique 2019 : les usages sur applications de plus en plus répandus

Les usages sur applications explosent...

Toujours plus de connexion sur smartphones, et naturellement un engouement qui ne se dément pour certains types d'usages. La navigation sur Internet, bien sûr, mais surtout les communications sur les applications de messagerie comme Whatsapp ou Messenger. Elles connaissent à nouveau une forte croissance cette année, et sont dorénavant utilisées par 78% des utilisateurs de smartphones pour les messages texte. Conséquence logique : un déclin constant du recours au SMS.

Si les appels vidéo sur application augmentent aussi, ils semblent quant à eux encore en phase de démocratisation et pas encore près de détrôner les appels classiques. 

...Les contraintes des smartphones demeurent

C'est l'un des chevaux de bataille du régulateur des télécoms : les smartphones ont tendance à enfermer leurs utilisateurs dans un écosystème. En les incitant à utiliser le navigateur pré-installé, par exemple, ou ne proposant pas toutes les applications dans leur store. Sont évidemment visés Apple et Google via leurs système d'exploitation iOS et Android.

On constate ainsi que 8 utilisateurs de smartphone sur 10 emploient le navigateur pré-installé sur le téléphone - Safari sous iOS, Chrome sous Android. Et pourtant : "Pour les 30% en ayant testé un autre, plus de la moitié en ont changé", souligne le baromètre. Autre préoccupation relevée : la possibilité de transférer ses données (contacts, photos...) et applications d'un smartphone à l'autre. 73% des personnes interrogées la jugent très ou plutôt importante. En pratique, rappelle le baromètre, la portabilité de ces données reste malgré tout "souvent difficile".