Smartphones Android : Google met Huawei au pain sec

smartphone-huawei
20 mai 2019 à 11h03
- Mis à jour le 20 mai 2019 à 11h55 -

Google suspend ses relations commerciales avec Huawei. Le constructeur pourra continuer à utiliser Android, mais plus les services Google.

L'irrésistible ascension de Huawei sur les smartphones Android va-t-elle connaître un coup d'arrêt ? Le constructeur chinois va en effet devoir se passer de l'essentiel des services Google sur ses futurs téléphones. En cause : la suspension des relations commerciales entre la firme américaine et le fabricant, placé sur liste noire par Washington. L'administration Trump a en effet interdit aux entreprises nationales de commercer avec certaines sociétés chinoises en raison de menaces supposées sur la sécurité nationale

Les smartphones Huawei privés des services Google

Concrètement, cela signifie que les futurs modèles de smartphones commercialisés par Huawei ne pourront plus embarquer les services maison de la firme américaine. Privé de sa licence Android, le constructeur ne pourra plus livrer de smartphones incluant le Google Play Store et la galaxie de Google Apps, sans oublier les protocoles de sécurité Google Play Protect. 

Huawei pourra en revanche continuer à s'appuyer sur la version publique d'Android, le système d'exploitation (OS) développé par Google et disponible en open source, selon les informations de Reuters. Le strict minimum, donc, ce qui l'obligera à faire tourner ses futurs smartphones sous son OS maison. Le fabricant chinois y travaille d'ailleurs depuis des mois, avec son Kirin OS précisément conçu pour faire face à ce type de situation.

Votre smartphone Huawei (ou Honor) est-il concerné ?

Pour les millions de consommateurs ayant acheté un téléphone Huawei ou de sa marque alternative Honor, cela ne changera (presque rien). C'est ce qu'à indiqué Android ce week-end : "Les services tels que Google Play et la sécurité assurée par Google Play Protect resteront opérationnels sur votre appareil Huawei actuel", fait savoir le service.

Reste, toutefois, une interrogation concernant la possibilité de les mettre à jour vers la dernière version de l'OS de la firme, Android Q. Difficile d'en savoir plus pour l'instant : si le géant américain a confirmé se conformer aux règles imposées par Washington, il indique également être encore en train d'"étudier les implications" de cette nouvelle donne.

Composants : Huawei a fait des réserves

Enfin, il est intéressant de noter que cette décision de l'administration Trump ne concerne pas que Google. Les fabricants de puces Intel, Qualcomm, Xilinx et Broadcom, ont eux aussi annoncé la suspension de leurs relations commerciales avec Huawei. Or les spécialistes du secteur soulignent auprès de l'agence Bloomberg la forte dépendance du fabricant chinois aux composants de ces équipementiers.

Raison pour laquelle ce dernier se serait constitué un stock de survie lui permettant de tenir trois mois sans réapprovisionnement. Le temps que Washington et Pékin trouvent un terrain d'entente, espère le constructeur, qui estime n'être finalement qu'une simple monnaie d'échange dans la guerre commerciale que se livrent actuellement les deux grandes puissances. Faute d'accord rapide, cependant, l'ascension de Huawei risque de connaître un brutal coup d'arrêt...