Se servir de son téléphone portable au volant bientôt plus sévèrement puni

telephone-volant
9 juillet 2019 à 17h46
-

Se faire arrêter en train d'utiliser son smartphone au volant de sa voiture pourrait bientôt coûtait très très cher aux contrevenants. À la rentrée, l'usage du téléphone au volant sera passible d'une suspension du permis de conduire.

Le téléphone au volant va rimer avec suspension du permis 

Téléphoner au volant de sa voiture multiplie par 3 le risque d'avoir un accident de voiture. Alors, dans la lutte contre l'usage du téléphone mobile au volant, le gouvernement embraye et se décide à passer la vitesse supérieure. 

En effet, une des mesures du projet de loi d'orientation des mobilités, adopté mi-juin à l'Assemblée Nationale, prévoit la suspension du permis de conduire des automobilistes ayant commis une infraction en même temps que l'usage du téléphone au volant. La mesure devrait être mise en place à la rentrée par décret. Concrètement, si vous êtes pris en flagrant délit en train de morde une ligne blanche ou de griller un stop alors que vous utilisez votre téléphone mobile, vous risquerez le retrait provisoire de votre permis de conduire.

Jusque-là, la suspension du permis de conduire n'est réservée qu'en cas de conduite en état d'ivresse ou sous l'emprise de stupéfiants, ou en cas d'excès de vitesse supérieur à 40 Km/h. C'est dire si le gouvernement a décidé de durcir les sanctions et de se montrer intraitable dans la lutte contre l'usage du téléphone au volant.

À l'heure actuelle, l'usage du téléphone au volant de sa voiture est passible d'un retrait de trois points et d'une amende forfaitaire de 135€.

Usage du téléphone au volant : encore trop de récalcitrants

Selon le baromètre Axa prévention publié en juin, 70% des automobilistes reconnaissent encore utiliser leur téléphone portable au volant. "L'idée, c'est de vraiment casser les pieds des récalcitrants, assure Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. Puisque ça ne marche pas avec la contravention, on va augmenter d'une gamme". Et, selon Anne Lavaud, de la Prévention Routière, cette mesure "va aider les automobilistes à réaliser que, sans leur téléphone, ils n'auraient sans doute pas commis l'infraction";