Le fabuleux destin de la 5G, le réseau mobile de demain

5g-fabuleux-destin
5 juin 2019 à 17h06
- Mis à jour le 8 octobre 2019 à 10h41 -

La 5G promet monts et merveilles avec des débits en hausse, une latence en baisse et l’ultra-connectivité. La 5G va tout d'abord bonifier des usages déjà existants. Mais, la 5G va aussi permettre d'explorer des usages jusqu'à présent impensables. Tour d'horizon.

Débit, latence et densité : les trois promesses de la 5G

 Le Très Haut Débit : c'est l'apport le plus évident revendiqué par le 5G. La 5G, c'est la promesse de débits jamais atteints par l'Internet mobile. La 5G est à la 4G ce qu'est la fibre optique à l'ADSL. Elle devrait permettre d'atteindre des vitesses de connexion à Internet jusqu'à 10 fois plus rapides que la 4G. Avec la 5G, on parle d'un débit en réception de 1Gb/s (300 Mb/s en émission). Il même atteindre 20 Gb/s.En 5G, les opérateurs devront fournir un débit minimum de 100 Mb/s.

En pratique, il faut plutôt s'attendre à un débit réel perçu par l'utilisateur de 100 Mb/s, c'est le minimum que devront fournir les opérateurs, jusqu'à 1 Gb/s.

De toutes les promesses de la 5G, la faible latence est celle qui devrait le plus permettre l'émergence de nouveaux usages. Plus que le débit, elle pourrait vraiment faire la différence. La latence désigne le délai qui s'écoule entre le moment où une donnée est envoyée et le moment où elle est reçue. Avec la 5G, elle devrait passer de 10 à 1 milliseconde, par rapport à la 4G. Une réactivité qui est la bienvenue pour les mobinautes mais carrément cruciale pour les industriels. En effet, des échanges constants et quasi-immédiats sont indispensables pour voir apparaître de nouveaux usages.

Troisième promesse de la 5G : la densité. la 5G permettra de supporter "un nombre très important de connexions mobiles simultanés", assure l'Arcep, le régulateur des télécoms. Cela va "multiplier par 10 le nombre d'objets connectés au réseau simultanément", commente de son côté l'Agence Nationale des Fréquences. Cela permettra d'abord d'éviter l'engorgement des réseaux. Cela permettra aussi de basculer dans l'ultra-connectivité

Les trois grandes familles d'usages de la 5G

L'Arcep, le régulateur des télécoms, a déterminé trois grandes familles d'usages pour la 5G :

  • mMTC - massive Machine Type communications : des communications entre une grande quantité d'objets. On évoque là, notamment, les objets connectés.
  • eMBB - enhanced Mobile Broadband : des connexions Internet en Très Haut Débit. C'est notamment le cas du streaming avec une qualité 4K.
  • uRLLC - ultra Reliable and Low Latency communications : des communications ultra fiables pour les besoins critiques, avec une latence très faible. Il s'agit là, surtout, des nouveaux usages qui pourraient naître avec la 5G, comme les voitures autonomes par exemple.Il y a trois grandes familles d'usage de la 5G.

On vient de le voir, ces trois familles d'usages ont des besoins différents pour être efficients. En termes de débit, de latence et de densité. Mais aussi de couverture ou de bande passante... Il existe au total huit indicateurs de performances déterminés par l'Union Internationale des Télécommunications, dont l'Arcep fait partie. Et, ça tombe bien car, selon l'Arcep, les "valeurs extrêmes ne pourront être atteintes simultanément pour tous les indicateurs". En clair, ne comptez pas avoir une latence de 1 milliseconde avec un débit de 20 Gb/s. Ou bien encore, ne comptez pas sur une densité de 10.000.000 d'objets connectés par km2 avec 100 Mb/s de débit pour chacun d'eux. C'est impossible. Mais alors, comment adapter le signal en fonction des usages ?

C'est là qu'intervient le network slicing, Le network slicing, c'est une technologie qui permet de découper un réseau en plusieurs tranches virtuelles (slices). Chacune de ces tranches est configurable en fonction des usages qu'elles supportent, ce qui permet de délivrer une dose de débit, de densité ou de latence... adaptée à chaque usage. En clair, le signal envoyé à un utilisateur est ajusté en fonction de son besoin. C'est du sur-mesure à la demande. Une flexibilité qui permet une gestion optimale du réseau 5G et qui va répondre à l'explosion du volume de données échangées sur les réseaux mobiles. 

Comment la 5G va changer votre quotidien ?

La première chose qui va changer pour les mobinautes avec la 5G, c'est le temps de téléchargement considérablement réduit par rapport à la 4G. Voyez plutôt ce tableau, il vaut mieux qu'un long discours.

Comparatif du temps de téléchargement en 5G et en 4G
Film HD 10Go Album MP3 100 photos
5G 4G 5G 4G 5G 4G
7 mn 30 mn 3 s 15 s 8 s 40 secondes
Valeurs estimées par Orange sur des temps de téléchargement moyens

Avec la 5G, il n'y a pas que la rapidité qui va changer. La 5G va aussi fournir la capacité de données nécessaire à l'amélioration d'usages déjà existants ou au développement de nouvelles générations d'applications. La 5G va propulser de nouveaux formats : 4K, 8K, HDR, 360°. Cela va bénéficier à tous les utilisateurs de vidéo en streaming sur smartphones. Grâce à une latence plus faible, la 5G va également permettre au cloud gaming de prend son envol sur smartphone.La 5G va permettre de propulser de nouveaux formats et de faire émerger la réalité virtuelle et la réalité augmentée.

En outre, avec la 5G, des technologies émergentes seront désormais accessibles en mobilité. Avec la 5G, la réalité virtuelle va prendre une autre dimension : voyager sans se déplacer sera possible, visiter un appartement depuis son canapé le sera également, tout comme regarder un match en ayant l'impression d'être sur le terrain. Après la réalité virtuelle, la réalité augmentée. Avec la 5G, ses possibilités seront encore plus nombreuses.

Les nouveaux usages à venir de la 5G

Selon l'Agence nationale des fréquences,  la 5 G est une technologie de rupture qui "se distingue des générations précédentes en ce qu'elle vise, dès sa conception, à intégrer un nombre de cas d'usages inédits". Et de poursuivre : "Les sauts de performances permis par la 5G devraient toucher de nombreux secteurs ".

Jusqu'à aujourd'hui, de nombreux domaines restaient encore trop dangereux à confier à une machine. Mais, la 5G et sa promesse d'une latence quasi nulle devrait venir résoudre ce problème. Et, les premiers secteurs à en profiter seront sans doute les transports et la santé.

Dans le domaine des transports, nous devrions par exemple voir se développer les voitures autonomes. Grâce à la 5G, elles vont pouvoir traiter très rapidement des informations nettement plus nombreuses. Ce qui va permettre d'améliorer leur réactivité et leur sécurité.

De nouveaux usages sont aussi à prévoir dans le domaine de la santé. La télémédecine, avec des diagnostics et des interventions chirurgicales à distance, devrait se développer.

 

 

Mais, ce n'est pas tout, les secteurs de la production, de l'industrie et de la distribution devraient aussi profiter des développements de la 5G. Elle va bouleverser les processus de fabrication et pourrait même modifier la manière dont les usines sont construites : l'usine du futur sera bardée de capteurs, les robots seront plus autonomes et des engins pourront être pilotées à distance. En Finlande, par exemple, l'usine d'Oulu, alimentée par la technologie 5G a généré des gains de productivité de 30% et des économies de 50% sur le temps de mise sur le marché d'un produit. Bienvenue dans l'industrie 4.0.

 

La 5G pourrait enfin signer l'avènement des villes intelligentes, avec de nouveaux usages dans les transport et la vidéosurveillance. Ou au service de l'environnement avec une meilleure maîtrise énergétique.Avec la 5G, on va voir apparaître des villes intelligentes

5G rime avec Internet des objets

La 5G va doper la densité de connexions par antenne. Avec la 5G, elle pourra atteindre un million d’équipements connectés par km2. C'est à dire que beaucoup plus de monde et beaucoup plus d'objets pourront être connectés en même temps. Objets qui seront capables d'échanger des informations et d'interagir entre eux. Bref, un nouveau monde se prépare : c'est le monde de l'Internet des objets (IoT).

L'objectif est de pouvoir multiplier les appareils à basse consommation, et nécessitant des débits réduits, en très grand nombre sur une même zone. On pense notamment aux montres connectées ou encore aux maisons connectées. Dans quelques années, par exemple, votre réfrigérateur sera peut-être capable de faire une commande à votre place lorsque vous vous rapprocherez dangereusement de la rupture de stock. D'ici 2020 ou 2025, presque tout notre électroménager sera connecté, sans parler de l’ensemble des gadgets que nous aurons installés pour des usages aussi divers que variés.On attend 50 milliards d'objets connectés d'ici 2025.

l'Internet des objets ne concerne pas seulement les particuliers. C'est un domaine dans lequel la 5 G offre de nombreuses perspectives d'usages. Déjà présent, mais à doses homéopathiques, dans les secteurs des transports, de la santé, de l'industrie ou bien encore dans les collectivités territoriales, le marché de l'Internet des objets devrait connaître un essor considérable. En effet, 50 milliards d'objets connectés sont attendus d'ici 2025. Bienvenu dans le monde 4.0.

Bientôt des box 5G ?

Il y a bien des box 4G, alors, pourquoi pas des box 5G ? On peut en effet imaginer qu'un jour, la 5G éliminera la frontière entre nos appareils fixes et mobiles. En tout cas, la frontière entre l'Internet fixe et l'Internet mobile n'a jamais été aussi ténue. D'ailleurs, les box 5G sont déjà un peu plus qu'une possibilité, elles sont déjà une réalité.

En effet, depuis octobre 2018, l'opérateur américain Verizon propose l'Internet fixe en 5G dans quatre villes des États-Unis : Houston, Indianapolis, Los Angeles et Sacramento. Depuis, les premiers smartphones compatibles 5G ont été commercialisés mais, à l'époque, c'était un moyen pour l'opérateur d'expérimenter l'usage de la 5G. L'offre 5G Home offre des débits allant de 300 Mb/s jusqu'à 1Gb/s. En outre, au Mobile World Congress, nous avons pu découvrir les premiers routeurs compatibles 5G. HTC, Huawei et TCL ont déjà lancé sur le marché plusieurs modèles dans plusieurs pays, mais pas encore en France. Néanmoins, l'opérateur Orange a testé l'année passée en Roumanie l'accès Internet fixe par la 5G, ce qui préfigure peut-être d'une prochaine convergence Très Haut Débit.Il existe des routeurs 5G.

La 5G, avec ses promesses de débits proches de la fibre, une latence encore plus faible et la possibilité de connecter des millions d'appareils simultanément est une alternative sérieuse à la fibre optique. En outre, les 5G box répondraient aussi à une logique d'usages : On utilise de plus en plus notre connexion Internet mobile. À l'extérieur, c'est une évidence. Mais aussi à domicile.

Les limites de la 5G

Nous en sommes encore aux balbutiements de la 5G et certains spécialistes s'interrogent sur l'impact que pourrait avoir une adoption hâtive de la 5G sur la durée de vie des batteries des smartphones. Selon Jean Varaldi, directeur général de Qualcomm France, une entreprise qui produit des modems 5G, les optimisations et les paramétrages du réseau pourraient jouer, au moins dans un premier temps, sur la durée de vie des batterie de nos appareils.

En outre, les usages liés à la 5G sont extrêmement gourmands en data. Or, selon l'équipementier télécom Ericsson, notre consommation de data pourrait atteindre une moyenne de 200 Go de data par personne et par mois. L'équipementier estime que 10 minutes de réalité augmentée par jour suffiront à absorber 50 Go de data par mois. Autant dire que pour profiter pleinement des usages de la 5G, il faudra disposer d'un forfait data illimitée. On ne connait pas encore le prix des futurs abonnements à la 5G. Mais, on sait que la data, c'est ce qui coûte cher dans un forfait. Et, donc, il y a fort à parier, qu'au moins dans un premier temps, tout le monde n'aura pas les moyens de s'offrir l'expérience 5G.

5G