2010, l’odyssée du haut-débit

13 juin 2006 à 15h30
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 19h05 -

En 2010, 400 millions d’internautes dans le monde seront raccordés au haut-débit, essentiellement par ADSL. Une croissance rapide boostée par la baisse des prix et la convergence numérique.Un peu plus de 200 millions en 2005 contre plus de 400 millions en 2010 ! L’institut d'études IDC prévoit que le nombre d’internautes (dans le monde) bénéficiant d’un accès haut-débit doublera dans les 4 années à venir. Cette forte croissance devrait concerner tous les types d’accès à large bande passante, avec une nette domination de l’ADSL qui représentera 2/3 des abonnements contre seulement 1/3 pour le câble, le Wimax, la fibre optique ou encore la boucle locale radio. Le secteur des fournisseurs d’accès est en effet très dynamique et concurrentiel. Les acteurs rivalisent d’innovations technologiques, de services et de stratégies marketing pour séduire des internautes de plus en plus exigeants et technophiles. La baisse globale des tarifs d’abonnement et l’extension des réseaux encourageront certainement les populations à se connecter au haut-débit, mais c’est vraisemblablement la convergence numérique qui sera le moteur de la croissance d’Internet haut-débit. Rappelons (sans chauvinisme) l'exception française : à la traîne dans les années 90, la France fait désormais office d’exemple pour de nombreux pays. VoIP, TV par ADSL et offres Internet innovantes ont largement contribué au succès de l’ADSL dans l’Hexagone. La tendance générale s’oriente vers une forte augmentation du taux d’équipement des ménages, notamment en ce qui concerne les téléphones mobiles, les ordinateurs portables et tous les terminaux numériques tels que les lecteurs multimédias et les PDA. Ces appareils sont de plus en plus liés à des applications qui répondent elles-même aux nouveaux besoins des consommateurs. Rester en contact avec ses proches, jouer en ligne, communiquer par vidéo, films à la demande (VoD), téléphoner à moindre coût (VoIP) sont autant de besoins qui se généralisent, s’interconnectent et qui au final nécessitent des réseaux haut-débit.