Dégroupage ADSL : Free et Neuf s’activent

19 juillet 2006 à 17h37
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h05 -

Les fournisseurs d’accès (FAI) Neuf Cegetel et Free reprennent de plus belle l’extension de leurs réseaux respectifs. Objectif : engranger le plus de nouveaux abonnés ADSL en Septembre.On peut retourner le problème dans tous les sens mais de toutes les stratégies de développement possibles, seule la mise en service de DSLAMs dégroupés dans de nouvelles communes peut assurer, à terme, la croissance commerciale d’un opérateur. Neuf Cegetel semble appliquer à la lettre cette stratégie en étendant rapidement son réseau, comme nous le remarquons depuis quelques jours. La nouveauté vient cette fois-ci de Free qui semble relancer la machine à dégrouper. Qui sera le premier opérateur alternatif en France à la rentrée ? Si Free est en tête du classement pour l’ADSL dégroupé, il y a fort à parier que Neuf Cegetel (1er opérateur alternatif de téléphonie) souhaite le détrôner. En effet, les opérations de dégroupage s’accélèrent pour Neuf qui active des DSLAMs à tout va. Après la vingtaine d’équipements déclarés hier, c’est une nouvelle vague qui déferle sur la France : Mont de Marsan et Dax(40), Limoges (87), Clermont-Ferrand et Riom (63), Cholet (49), Brive la Gaillarde (19), Vichy (03), Draguignan, Frejus et Sainte Maxime (83), Albertville (73), Coulommiers (77) ou encore Aix en Provence (13). La liste est longue et couvre quasiment toutes les régions de l’Hexagone. Neuf Cegetel complète au plus vite son réseau pour accueillir d’ici la fin de l’année la cohorte d’internautes qui rêvent de «triple play» et de dégroupage total. Après plusieurs semaines au ralenti, le réseau dégroupé de Free s’anime de nouveau. Selon le site de Francois04, plus d’une douzaine de DSLAMs ont répondu aux pings ces 3 derniers jours. Citons notamment ceux de Rambouillet, Paris, Tours, Chartres et la périphérie de Nantes et de Bordeaux. D’autres équipements sont aussi récemment passés du stade de «déclarés» à celui d’«actifs», essentiellement sur Paris et en Ile de France. Free semble donc réagir aux mouvements de ses principaux concurrents. Désormais moins focalisé sur le lancement sa Freebox HD, l’opérateur repart à l’attaque et vise le cap des 2 millions d’abonnés pour la fin de l’année.