Vente forcée : réaction de Neuf et Free

2 août 2006 à 16h03
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h05 -

Neuf Cegetel et Free réagissent aux cas de vente forcée d’abonnements ADSL et de slamming de ligne téléphonique. L’UFC-Que Choisir vient d’annoncer via son antenne de Nancy que plusieurs centaines d’abonnements ADSL du fournisseur d’accès Neuf Cegetel avaient été souscrits illégalement. Vente forcée, contrats non signés ou encore options non désirées sont les pratiques peu recommandables utilisées par des revendeurs affiliés à Neuf Cegetel qui ont opéré à la Foire Internationale de Nancy en juin dernier. Neuf Cegetel a clairement dénoncé les méthodes des revendeurs mis en cause qui ont depuis été remerciés. Le fournisseur d’accès a promis de «faire le ménage dans son réseau de vente» et vient de mettre en service un numéro vert (0805 770 165) pour assister les victimes de ces abus et trouver un terrain d’entente. Néanmoins, il semblerait que l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir ait décidé de lancer une procédure judiciaire à l’encontre de Neuf Cegetel. De son côté, Free semble se réjouir des tracas de son principal concurrent. En effet, Free dénonce la recrudescence du slamming et annonce qu’un numéro vert (0805 925 555) est disponible pour ses abonnés victimes d’une telle pratique. Rappelons que le slamming désigne l’appropriation illégale d’une ligne téléphonique par un FAI sans l’accord de son propriétaire. Plusieurs milliers d’internautes se retrouveraient chaque année dans cette situation difficile, abonnés contre leur gré à un opérateur concurrent.