Nîmes : un réseau WiFi contre les zones d'ombre

15 mars 2010 à 17h11
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h46 -

La communauté d'agglomération et l'opérateur Alsatis ont inauguré le réseau haut-débit hertzien désenclavant les zones d'ombre ADSL autour de Nîmes.Baptisé Gecko, le réseau WiFi de Nîmes métropole vise à proposer une alternative aux habitants de Nîmes et des communes limitrophes qui sont inéligibles à l'ADSL.

Une vingtaine de relais hertziens ont été installés par Alsatis, un opérateur spécialisé dans les solutions haut débit en zone blanche (WiMax, Wifi, satellite).

Ces antennes, dont 3 sont reliées à un réseau de collecte en fibre optique, vont couvrir 2200 habitants actuellement inéligibles à l'ADSL ainsi que 15 000 autres foyers en zone grise (débit ADSL inférieur à 2Mbits). Le déploiement est financé par la communauté d'agglomération qui a consenti un investissement de 300 000€.

Du côté des offres, le choix est limité à Alsatis qui propose son offre WiFi jusqu'à 4Mbits pour 29,90€/mois et un forfait haut-débit + téléphonie illimitée à 36,89€. Un kit de connexion à pointer vers l'émetteur le plus proche est indispensable (3,5€/mois ou 120€ à l'achat) et le contrat est soumis à un engagement initial d'un an.

Particulièrement pénalisées par l'inéligibilité à l'ADSL, les communes situées à l'est de Nîmes (Bezouce, Lédenon, Cabrières, Bouillargues, Redessan, Semhac) se réjouissent de l'arrivée d'Internet. En revanche, d'autres voix s'élèvent contre le réseau Gecko. Certains sont hostiles à la technologie hertzienne et craignent pour leur santé. D'autres y voient la création d'un monopole (Alsatis est le seul opérateur présent) qui n'apporte qu'une solution provisoire aux problèmes de la fracture numérique.