Google, NEC et 5 opérateurs asiatiques installeront Faster

19 août 2014 à 11h22
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h39 -

De plus en plus actif dans le déploiement des réseaux Internet de demain, Google vient d'annoncer un partenariat avec 5 grands groupes de télécommunication asiatiques.Le déploiement physique de Faster sera réalisé par NEC, alors que le consortium à l'origine du projet intègre également les chinois China Mobile et China Telecom, le malaisien Global Transit, le nippon KDDI et Singapore Telecom (SingTel), premier opérateur en Asie du Sud-Est. Sachant que la zone Asie est la plus dense en termes d'utilisation de connexion en THD, cet investissement de 300 millions de dollars correspond bien entendu au besoin exponentiel d'accroissement des transferts de données, impliqués en particulier par l'explosion de la vidéo, du Cloud et des objets connectés.

Faster, Unity et compagnie
Ce nouveau câble sous-marin reliera les Etats-Unis (Los Angeles, San Francisco, Portland et Seattle) et le Japon (Chikura et Shima), un projet de fibre optique géante qui va courir sur plus de 9000 km sous les océans, pour une mise en service prévue dès le premier semestre 2016. Nommé Faster, il sera connecté aux infrastructures de télécommunications déjà existantes afin d’augmenter leur capacités vers le Japon mais aussi et surtout le reste du continent Asiatique. Faster délivrera pour commencer une capacité de 60 Terabits par seconde, avec les toutes dernières technologies et un câble de haute-capacité de 6 paires-fibres multiplexées (100 Gbits/s x 100 longueurs d'ondes x 6 paires-fibres).
Ce câble fera partie des centaines d'autres lignes déjà installées, notamment par Google avec Unity en 2008 et SJC (South-East Asia Japan Cable) en 2011, mais il constituera par contre le plus performant à ce jour. Les plus curieux peuvent d’ailleurs voir l'ensemble des câbles déployés sur le site de TeleGeography Submarine Cable Map.

Submarine Cable Map : la carte des cables sous-marins de télécommunication

La fibre sous-marine menacée... par des requins
Tous ces câbles sous-marins sont déployés par des opérateurs avec des navires spécialisés, comme par exemple le câblier René Descartes. de France Télécom Marine dont nous vous avions déjà parlé. Orange avait aussi confirmé il y a peu de temps sa participation à la création du nouveau câble sous-marin SEA-ME-WE-5 pour relier la France à Singapour d'ici 2016. Sur 20 000 kilomètres, ce sont 15 pays qui seront ainsi interconnectés, avec là encore la participation de NEC sur la partie asiatique de ce câble.
Petite 'anecdote', Google va également renforcer avec du Kevlar la protection de ses câbles sous-marin. C'est une des priorités des sociétés qui déploient ce genre de matériel, afin d'assurer non seulement la résistance du câble en lui-même mais aussi celle des nombreux équipements connexes (comme par exemple des amplificateurs de signaux situés environ tous les 100 km).

Attaque d'un câble sous-marin par un requin