La bande des 700 MHz mise aux enchères en 2015

6 octobre 2014 à 15h22
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h22 -

François Hollande a annoncé le lancement de la procédure d'attribution de la bande de fréquences 700 MHz en 2015. Une mise aux enchères qui arrive bien trop tôt pour les opérateurs mobiles fragiles financièrement.Le Gouvernement avait annoncé au début de l'année 2013 la préparation d'un deuxième dividende numérique, avec la vente de fréquences dans la bande des 700 MHz, sans toutefois décider d'une date effective. Le Président de la République, François Hollande, a rectifié le tir la semaine dernière en esquissant un premier calendrier, qui prévoit le lancement de la procédure par l'Arcep en 2015.

L'État semble bien presser de commencer les enchères, puisqu'il prévoit dans le projet de loi de finances 2015, le "Produit des redevances acquittées par les opérateurs privés pour l'utilisation des bandes de fréquences comprises entre 694 MHz et 790 MHz", qui s'élève à 2.044 milliards d'euros. Cette nouvelle recette serait destinée au ministère de la Défense, si les dires de 2013 sont toujours exactes.

antennes 4gMais ce calendrier n'est pas au goût de tout le monde. Les opérateurs estiment que cette mise aux enchères arrive trop tôt, seulement trois ans après l'attribution des licences 4G dans la bande des 800 et 2600 MHz, qui ont à l'époque rapportées à l'État plus de 3.5 milliards d'euros. Dans un contexte financièrement difficile, avec des revenus mobiles toujours en baisse, et des fragilités à la fois chez Bouygues Telecom, mais aussi chez Numericable qui s'est endetté par le rachat de SFR, les opérateurs ne se sentent pas prêts à réinvestir dans de nouvelles fréquences.

Par ailleurs, même si le nombre d'utilisateurs 4G a presque doublé entre le premier et le deuxième trimestre 2014, atteignant les 5.5 millions au 30 juin, Orange et Bouygues couvrent chacun déjà environ 70% de la population et possèdent encore une marge de manœuvre sur leurs canaux. De plus, l'opérateur historique, SFR et Free mobile peuvent encore utiliser leurs antennes 1800 MHz pour les basculer du réseau 2G au réseau 4G, comme Bouygues Telecom l'a fait en octobre 2013, pour élargir leur couverture ou renforcer leurs débits. Cette solution reste toutefois compliquée pour Orange encore sous contrat d'itinérance avec Free, et également pour celui-ci qui ne possède qu'un canal de 5 MHz, difficilement exploitable pour du très haut débit mobile.

Seul Free voit donc cette nouvelle attribution comme une excellente opportunité pour déployer son réseau 4G. Il est en effet le seul à ne pas avoir obtenu de lots de fréquences dans la bande des 800 MHz. Et tout comme cette dernière, la bande des 700 MHz est une fréquence basse, dite "en or", qui permet une couverture sur une superficie plus importante, et de meilleure qualité à l'intérieur des bâtiments. C'est d'ailleurs pour cela que les trois autres opérateurs se retrouvent dans une position délicate, car ils ne peuvent pas laisser leur concurrent récolter la majorité des lots.