SFR Réunion va tester la 4G sur deux communes de l'île

14 mars 2014 à 15h01
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h23 -

L'ARCEP vient d'autoriser la SRR à mener une expérimentation 4G dans les bandes de fréquences des 1800 MHz et 2600 MHz. Un test avant l'attribution des fréquences de très haut débit mobile dans les DOM.L'outre-mer connaît un retard dans le déploiement des réseaux mobiles, en comparaison avec la métropole. Même si la 3G couvre plus de 90% de la population, la 4G n'a pas encore pointé le bout de son nez. Pourtant, les besoins numériques sont tout aussi présents et le très haut débit devient une nécessité. Les trois opérateurs mobiles présents sur l'île (Orange Réunion, SFR Réunion, Outremer Telecom) envisagent donc le déploiement d'une technologie améliorée.

la couverture 3g de la réunion par orange
En novembre 2013, SFR Réunion avait demandé à l'ARCEP une autorisation d'utiliser temporairement les bandes de fréquences 800 MHz, 1800 MHz et 2600 MHz pour réaliser des tests techniques sur la technologie 4G LTE. L'Autorité de Régulation vient d'accepter l'expérimentation sur trois sites situés sur les communes de Saint-Denis et Sainte-Marie, mais seulement sur les bandes 1800 MHz et 2600 MHz.

Cette étude intervient au moment où des appels à candidatures sont en phase de préparation et devront être lancés d'ici juin 2014, pour attribuer des autorisations d'utilisation de fréquences pour les réseaux 4G en outre-mer. L'ARCEP a mené une consultation publique en 2013 qui a confirmé que les candidats étaient trop nombreux par rapport aux fréquences disponibles. Alors que pour les technologies 2G et 3G les fréquences étaient attribuées au fur et à mesure des demandes, il ne pourra pas en être ainsi pour le très haut débit mobile. Il est donc nécessaire de passer par des appels d'offres.

Les trois opérateurs mobiles de La Réunion se sont accordés à dire lors de cette consultation, que les restrictions imposées dans l'utilisation des fréquences pour la 2G et la 3G devaient être assouplies, pour déployer le très haut débit mobile. Outremer Telecom (racheté en 2013 par Altice) explique que la bande des 1800 MHz représente "une opportunité unique d'accélération du déploiement de la 4G". SFR Réunion, du même avis, ajoute que "la levée des restrictions technologiques par exemple dans la bande 1800 MHz permettra de réutiliser les sites déployés dans cette bande pour mettre en œuvre le LTE et contribue ainsi au développement de l’investissement efficace." Comme pour Bouygues en métropole, les opérateurs comptent sur un re-farming des 1800 MHz pour déployer le réseau 4G sur des antennes déjà installées.

Par ailleurs, tous déclarent une préférence pour les fréquences basses - comme la 800 MHz par exemple - qui permettent une meilleure qualité à l'intérieur des bâtiments. Ils envisagent également la bande des 2600 MHz, mais dans un objectif de compléter leur couverture. La Société Réunionnaise du Radiotéléphone va dans tous les cas pouvoir tester la nouvelle technologie de réseaux de téléphonie mobile et anticiper les prochaines enchères.