Bientôt 200 Mbit/s avec la Bbox Sensation Fibre

23 août 2013 à 13h30
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 17h41 -

Bouygues Télécom devrait doubler les débits descendant et montant de son offre Bbox Sensation Fibre dans les prochaines semaines.Ces semaines, les indices se sont accumulés quant à une possible augmentation de la vitesse des offres Bbox Sensation sur le réseau très haut débit que Bouygues Télécom loue à Numericable depuis 2010.

Le 3 juillet, Des internautes avertis ont tout d'abord remarqué des mentions "200 Méga", retirées rapidement par Bouygues mais visilbes sur le forum Lafibre.info. Puis, le 9 juillet, des tests de débit réalisés sur Ariase ont flashé un abonné Bbox à 190 mbit/s en réception et 10 mbit/s en émission.

Enfin, le fil twitter officiel de Bouygues Télécom annonçait hier que le 200 mégas "pourrait arriver très vite".

test de débit 200 Mbit/s sur la Bbox Fibre

La hausse des débits sera-t-elle disponible partout ?
Non. Lorsque Bouygues Télécom communiquera sur un débit "jusqu'à 200 Méga", cette annonce ne concernera que les logements éligibles. Tout comme Numericable, le doublement des débits concernera uniquement, dans un premier temps, les abonnés situés à Paris, Lyon, Marseille et Nantes. Bordeaux devrait également suivre.

Tous les abonnés Bbox Fibre en bénéficieront-ils ?
Techniquement, les modems Bbox Fibre et Bbox Sensation Fibre sont tous les deux compatibles avec la norme Docsis 3.0 et avec la gestion simultanées de plusieurs fréquences (8 voix descendantes et 4 voix remontantes). Néanmoins, il est probable que Bouygues Télécom segmente davantage son offre Bbox (31.90€) du forfait Bbox Sensation (37.90€) en réservant le 200 mbit/s aux abonnés "premium". D'ailleurs, la communication de Bouygues (retirée de son site depuis) précise bien Bbox Sensation Fibre.

Quand aura lieu le passage de 100 à 200 mbit/s ?
Bonne question ! Si Bouygues Télécom l'évoque sur Twitter, il est évident que l'échéance est proche, d'autant que Numericable propose ces débits depuis plusieurs mois déjà, et que les opérateurs SFR et Orange ont également relancé la guerre des débits.