Pour son bilan annuel du Plan France THD, l'Agence du Numérique donne les derniers chiffres

29 juin 2016 à 23h54
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h34 -

Le rapport chiffré du Plan France Très Haut Débit reste un rendez-vous incontournable pour mieux visualiser à l'échelle nationale l'avancement des projets de déploiements des réseau numériques, notamment sur les zones d'initiative publique...

Au-delà des interventions d'Emmanuel Macron (Ministre l’Economie, de l’Industrie et du Numérique) et d'Axelle Lemaire (Secrétaire d’état en charge du Numérique), la 3ème Conférence du Plan France THD qui se tenait mardi 28 juin dernier a été l'occasion de découvrir les derniers chiffres sur le déploiement des réseaux fibre optique mais également sur la couverture mobile, les deux sujets prioritaires de ce grand plan stratégique. Si l'an dernier l'objectif premier du Plan France THD était d'apporter une couverture THD sur l'ensemble du territoire français d'ici 2022, il est complété aujourd’hui d’un plan mobile pour améliorer la couverture mobile des territoires ruraux, même si dans les usages domestiques, l'internet fixe reste incontournable pour la grande majorité des français.

100 départements concernés par 87 dossiers déposés

Comme rappelé par Emmanuel Macron, ce sont 10,6 milliards d'euros d'investissement qui ont été réalisés par les opérateurs télécoms en 2015 et on peut compter 6 millions de km de fibre déployés. Pour assurer une couverture complète du territoire en THD sur les 100 départements engagés sur le plan France THD, ce sont aujourd'hui 87 dossiers qui ont été déposés au Plan France THD sur les zones moins denses, correspondant à 12 milliards d’euros d’investissements dont plus de 2,5 milliards d’engagement financier de l’Etat déjà actés.

Selon ce Plan, les opérateurs privés déploient des réseaux privés de fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) dans les grandes agglomérations et chefs-lieux de départements, dites zones denses, conventionnées ou d'initiative privée. Cela représente au total 3 600 communes et 55% de la population, pour 6 à 7 milliards d'euros d'investissement.

Emmanuel Macron


De leur côté, les collectivités territoriales déploient des réseaux publics THD en dehors des grandes agglomérations, en complément des réseaux privés sur les 45% de la population restante (7,5 millions de logements). Cela représente 13 à 14 milliards d'euros d'investissements (dont plus de 3 milliards de l'état), par le biais de construction de plusieurs types de réseaux d’accès à Internet : fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH), modernisation du réseau ADSL (y compris le VDSL2), en déployant la fibre optique jusqu’au centre des villages (« montée en débit » pour 800 000 logements) et des technologies hertziennes complémentaires (Wimax, satellite et bientôt 4G-LTE fixe, pour 200 000 foyers).

Les premiers décaissements effectués

FTTH et FTTNAlertés à l'automne dernier par l'Avicca avec moins de 40 millions d'euros confirmés, les décaissements pour les travaux liés au Plan France THD commencent à s'accélérer, suivant le rythme d'instruction des dossiers qui demande évidemment des études poussées et la validation des devis et appels d'offres selon les DSP et les prestataires…
En avril dernier, lors des Etats Généraux des RIP de France à Deauville, Antoine Darodes de l'Agence du Numérique avait avancé le chiffre de plus de 150 millions d'euros qui seraient décaissés par l'état en 2016, mais il faudra attendre l'automne pour avoir des chiffres plus précis, ces décaissements dépendant évidemment de l'avancée des travaux et de la validation des frais engagés, avec en général des paiements semestriels selon les dossiers traités.



Le bilan actuel du Plan France THD

THDSur les 3,3 milliards de l'enveloppe prévue par le gouvernement sur les RIP, 2,5 milliards ont déjà été engagés (confirmé), par le biais de pré-accords de financement et de quelques dizaines de millions d'euros déjà décaissés. En fait, sur les 87 dossiers déposés, 67 ont reçus un pré-accord de financement (sur 80 des 100 départements), avec surtout une accélération par 4 du rythme, puisqu'on a eu 15 de ces accords au T1 2016 contre 16 sur tout 2015 ! Surtout, ce sont 18 dossiers représentant 25 départements qui ont bénéficié d’une décision de financement définitive de l’Etat, dont 10 au premier semestre 2016.

Si 52 départements sont engagés pour déployer un réseau FTTH pour plus de 6,7 millions de locaux, il faut savoir que 60 départements sont également engagés dans des opérations de montées en débit sur le réseau xDSL/Cuivre, en rapprochant la fibre optique jusque dans les villages (FTTN pour 'Fiber to the node'), une première étape nécessaire avant de passer au FFTH selon l'Agence du Numérique). Bref, en tout ce sont 78 départements qui sont engagés dans un chantier pour déployer un réseau THD vers ses administrés et pour les autres , cela ne saurait tarder.

Plan France THD



Concrètement, nous en sommes-où de la couverture ?

Pour être plus concret, on peut dire qu'à la fin du 1er trimestre 2016 47,4% des locaux étaient couverts en très haut débit fixe, alors que fin 2012 nous en étions à 27%. Cependant ce taux de couverture THD est significativement plus élevé dans les grandes agglomérations (63%) que dans les zones d’initiative publique (28,1%).Selon l'Agence du Numérique, depuis le début de l’année 2015, cette hausse de la couverture se caractérise par :

  • une accélération de 116% des déploiements des réseaux de fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH), soit 14,6% des locaux actuels
  • La forte modernisation des réseaux câblés de SFR-Numericable (en hausse de 28% de THD) : soit 27,6% des locaux. Selon SFR environ 45% de son déploiement a été en FTTH et 55% en FTTB (rénovation de son réseau fibre avec terminaison coaxiale).
  • L’augmentation du très haut débit au travers du VDSL2 : 21,9% des locaux
Cartes des investissements et du plan France THD



Le planning de déploiement dans les RIP

Selon le prévisionnel de l'Agence du Numérique pour la fibre jusqu'à l'abonné, à fin 2017, ce seront près de 2 millions de locaux (logements, entreprises et administrations) qui seront éligibles à un réseau FTTH dont : plus de 100 000 locaux en Bretagne, 140 000 dans l’Oise, 105 000 dans la Loire, 100 000 dans le Nord-Pas-de-Calais, 100 000 en Auvergne, 100 000 dans l’Aisne, 90 000 en Seine-et-Marne, 80 000 en Isère, 70 000 en Alsace

Selon le même planning, pour le FFTN, donc de la fibre optique jusqu’au village/quartier (de la montée en débit), d’ici fin 2017 on aura plus de 750 000 locaux éligibles dont : 50 000 locaux en Bretagne, 34 000 sur les Alpes-de-Haute-Provence et Hautes-Alpes (projet commun « PACA THD »), 33 000 en Haute-Saône, 28 000 dans la Somme, 20 000 dans le Limousin, 16 000 dans le gers… et 13 000 en Guadeloupe.

L'agence du Numérique est en marche !

Plan France THDIssue du décret 2015-113 du 3 février 2015, l'Agence Numérique est un nouveau service à compétence nationale dénommé rattaché au directeur général des entreprises, chargée de l'impulsion, de l'animation et de l'accompagnement des projets et des initiatives numériques développés dans les territoires par les collectivités publiques, les réseaux d'entreprises, les associations et les particuliers. Elle a été officialisée le 7 juin dernier en présence d'Emmanuel Macron. L'agence du numérique réunit la Délégation aux usages de l'internet, la Mission Très haut débit ainsi que la French Tech.L’Agence du Numérique a pour mission de préparer, avec ses partenaires publics et privés, l’ensemble de la société française à la révolution numérique pour que notre pays soit prêt à en saisir les opportunités, tant en termes de croissance et d’emplois que d’efficacité des services publics, d’aménagement du territoire et de renforcement du lien social.