Le THD fixe progresse : 265 000 nouveaux abonnés au 1er trimestre 2016 selon l'ARCEP

3 juin 2016 à 16h02
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h34 -

L'ARCEP vient de publier son observatoire des marchés des communications électroniques du T1 2016, concernant les services fixes haut et très haut débit avec une forte progression des déploiements des réseaux THD fixes.

Si les chiffres les plus importants qui ressortent de ce bilan trimestriel sont bien entendu les 14,8 millions de logements et locaux à usage professionnel éligibles au très haut débit fixe (FTTH, FTTB et VDSL2) et les 4,5 millions de clients abonnés au THD (débit supérieur à 30 Mbit/s), le plus important vient bien entendu de la progression de ces abonnés. Ce sont 265 000 nouveaux clients qui compensent largement la baisse des abonnés déjà initiée depuis quelques trimestres sur les abonnés internet via les réseaux cuivre ADSL…
Ainsi, sur les 30 millions de lignes de cuivre éligibles au haut débit (technologies xDSL), sur un an, les abonnements ADSL ont diminué de 115 000, les opérateurs se concentrant massivement sur le THD, comme le montrait la semaine dernière un autre rapport de l'ARCEP sur les investissements financiers pour déployer les réseaux numériques.

La répartition des abonnés Haut et Très Haut Débit

Selon ces chiffres de l'ARCEP, on a donc une répartition des abonnés :

  • 27,1 millions d'abonnés à haut et très haut débit fixes (+ 210 000 en 3 mois, +900 000 sur un an)
  • 22 millions d'abonnés en Haut Débit (<30 Mbit/s), en baisse de 55 000 clients sur les trois premiers mois de l'année
  • 4,5 millions d'abonnements internet très haut débit (soit + 35 % en un an)
  • dont 1,585 million de clients en fibre optique de bout en bout (FTTH), en progression de + 53 % en un an
  • dont 1,175 million d'abonnés FFTB (fibre optique avec terminaison coaxiale) avec un débit >100Mbit/s, en baisse de 25 000
  • dont 1,74 millions d'abonnés en VDSL2 et FTTB, avec débit entre 30 et 100 Mbit/s, en progression de 128 000 abonnés au T1 2016
Les abonnés haut et très haut débit


Il faut évidemment rapporter cela aux foyers éligibles, soit 14,8 millions qui ont un débit d'au moins 30 Mbit/s et 9,8 millions d'au moins 100 Mbit/s (parmi lesquels 5,974 million sont en FFTH). Ensuite, parmi ces logements, 5,413 millions sont éligibles au VDSL2 et 8,871 million en réseaux à terminaison en câble coaxial, certains d'entre eux ayant bien entendu plusieurs technologies de disponibles…
Enfin, sur un an, le nombre d'abonnés haut débit sur une technologie autre que cuivre (câble, WiFiMax-WiMax, satellite), s'ils ont augmenté de 3 000 sur le T1 2016, cela ne compense pas la baisse de 58 000 en DSL.

Les logements éligibles haut et très haut débit



Les chiffres des déploiements FTTH dans les RIP revus à la baisse !

Comme tout observatoire qui se met en place, celui de l'ARCEP concernant l'état des déploiements et de la commercialisation dans les Réseaux d’Initiative Publique pour le déploiement de la fibre dans les zones les moins denses a fait l'objet d'un correctif. L'ARCEP intègre désormais le taux de mutualisation, qui correspond à la proportion des prises éligibles sur lesquelles au moins deux opérateurs sont en mesure de commercialiser des offres FttH grâce aux mécanismes de mutualisation passive.

De 642 000 prises FTTH déclarées le trimestre précédent sur les RIP, on est désormais à 611 000 prises FTTH éligibles dans les zones moins denses (pour un taux moyen de mutualisation de 60% pour tous les réseaux sur l’ensemble du territoire). A fin mars 2016, sur les 14,8 millions de logements éligibles à des services à très haut débit, 9.3 millions (63 %) se situaient en-dehors des zones très denses.

La mutualisation des résaux FTTH