ARCEP : premières tendances du marché français des télécoms en 2015

30 mai 2016 à 15h08
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 17h34 -

L'ARCEP vient de publier ses premières estimations pour les tendances du marché français des télécoms en 2015 : investissements en nette hausse mais revenus des opérateurs en léger déclin. Quelles sont les grandes tendances du marché ? Notre synthèse.

Selon le bilan annuel de l’ARCEP, les opérateurs ont investi 10.6 milliards d’euros en 2015, soit 50% de plus qu’en 2014. Certes fin 2015, l’attribution de la bande de 700 MHz a généré des investissements à hauteur de 2.8 milliards d’euros. Mais même hors achat de fréquence, ces investissements représentent tout de même 7.8 milliards d’euros, soit une augmentation significative de +10%.

arcep investissements opérateurs


L’ARCEP souligne néanmoins que « l’investissement exprimé en termes monétaires ne constitue pas en lui-même une finalité » et que la qualité de service, la couverture et donc à terme la connectivité et la dynamique d’investissement à l’avenir qui sont examinés. Cependant les investissements des opérateurs restent des indicateurs intéressants.

Ces investissements concernent principalement le fixe : l’activité mobile ne représente que 30% des investissements des opérateurs en 2015. Ainsi les investissements fixes atteignent 5.5 milliards d’euros, dont 1.1 milliard concerne le déploiement de boucles locales fixes très haut débit.

répartitions investissements fixes et mobiles



Les revenus des opérateurs en baisse

Les revenus des opérateurs sont en baisse par rapport à 2014, avec -2.6%, néanmoins, cette baisse reste mesurée, puisqu’elle atteignait -4% en 2014 et même -7.2% en 2013. En 2015, le total des revenus des opérateurs (services de communication électronique, seulement, donc hors revenus annexes, comme les ventes de terminaux) représentait 32.5 milliards d’euros, le niveau le plus bas depuis au moins 2011.

Les services fixes enregistrent une baisse de 2% : la croissance des services haut et très haut débit s’est légèrement ralentie. Sur le marché mobile, les prix ont légèrement diminué, ce qui explique un revenu total des services mobiles en baisse de 3.2% sur un an. La facture moyenne mensuelle s’élève à 16.4 euros pour les clients mobiles et à 32.4 euros pour les offres d’internet et de téléphonie haut et très haut débit.

facture moyenne



Explosion de la consommation de données mobiles

Les Français téléphonent légèrement moins en 2015 (236 vs 239 milliards de minutes en 2014). Si les appels depuis un téléphone fixe ont une grande tendance à la baisse depuis 2012 (84 milliards de minutes en 2015 contre 114 en 2012), cette baisse est presque compensée par les appels passés depuis un téléphone mobile dont la durée atteint 152 milliards de minutes.

Les SMS envoyés sont toujours en augmentation, mais commencent à se stabiliser autour de 200 milliards en 2015, soit 247 SMS par mois et par utilisateur en moyenne.

En revanche, la consommation de données mobiles explose. Le nombre d’utilisateurs de réseaux 4G a doublé en un an et représente désormais une carte SIM sur 3. Ainsi le volume de données mobiles consommées a augmenté de 83% sur un an. En moyenne, 665Mo de data sont consommées chaque mois, un chiffre qui atteint 1.165 Go si on isole les seuls clients ayant accès à la 3G ou à la 4G.

volume mensuel données mobiles



La tendance est au couplage des offres mobiles et des services fixes

Peu d’augmentation de cartes SIM en circulation (72.1 millions, soit +0.6% sur un an), et un vrai repli des cartes prépayées (-1.9 millions en 2015). L’ARCEP constate en revanche une véritable explosion des cartes SIM couplées à des services fixes : +2 millions en un an, soit un carte SIM sur 4. Par ailleurs, 10.6 millions de cartes SIM sont dédiées à des objets connectés.