Orange tire de la fibre optique....sous l'eau !

9 août 2011 à 19h18
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h44 -

France Télécom Marine, filiale à 100% d'Orange, opère 6 navires câbliers pour tirer et réparer les fibres optiques sous-marines qui font d'Internet un véritable réseau mondial.Plérin, Lannion, Penmarc'h ou encore La Seyne-sur-Mer... ces petites villes font rarement la une de l'actualité quand on évoque le haut-débit, le web, et les opérateurs. Et pourtant, ce sont des lieux ô combien stratégiques puisque ce sont là que transitent des câbles sous-marins transocéaniques qui constituent la véritable épine dorsale d'Internet.

Vous faites une recherche sur Google ? Vous lisez vos emails sur Yahoo ? Vous mettez à jour votre profil Facebook ? Quel que soit le fournisseur d'accès auquel vous êtes abonné, il est fort probable que les données numériques échangées entre Internet et votre ordinateur soient passées par des câbles sous-marins posés et réparés par France Télécom Marine.

Histoire de comprendre par quelle prouesse les continents du monde entier communiquent entre-eux grâce à des centaines de milliers de kilomètres de fibres optiques posés au fond des océans, notre équipe a eu la chance d'embarquer à bord du navire-amiral de France Télécom Marine, le câblier René Descartes.

Le câblier René Descartes de France Télécom Marine
De la proue à la poupe, de tribord à bâbord, de la passerelle à la salle des machines, du pont principal au pont arrière, nous avons arpenté le René Descartes toute une journée, y compris lors des opérations de pose/réparation de câbles en mer organisées au large de Brest.

Quand on sait que 95% des télécommunications du monde entier sont assurées par quelques dizaines de câbles sous-marins ! Dans ces conditions, dire que la flotte de 6 câbliers de France Télécom Marine est essentielle relève de l'euphémisme...

Pousser un "cocorico" ne fait pas de mal à l'occasion ! Dans un monde numérique souvent présenté comme dominé par les Etats-Unis et l'Asie, on ne peut que se féliciter que la France (et donc l'Europe) dispose non pas d'un mais de deux acteurs majeurs du secteur stratégique des câbles sous-marins de télécommunication (France Télécom Marine et Alcatel Submarine Networks).