Fibre optique : le comité de la dernière chance ?

15 décembre 2008 à 12h36
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h50 -

Un comité de pilotage sur le déploiement de la fibre optique débutera demain sous l'égide du secrétaire d'Etat à l'Economie Numérique.Pour tenter de calmer les esprits et remettre le très haut débit sur les rails, Eric Besson a invité (convoqué ?) les opérateurs Orange, SFR, Free, Numericable, Axione et Sequalum à se réunir mardi 16 décembre pour "fixer les règles de mutualisation de la fibre optique, claires et efficaces, et pour éviter des zones de duplication des réseaux".

Sans être désespérée, la situation du déploiement de la fibre optique n'en est pas moins préoccupante. Après les effets d'annonce, et les contretemps, on peut désormais officiellement parler de retard.

A titre d'exemple, Orange compte moins de 20 000 abonnés FTTH, et Free n' a dépensé que quelques dizaines de millions d'euros sur le milliard promis il y a plus de 2 ans. Du côté de SFR, la situation n'est guère meilleure puisque l'opérateur n'a pas étendu son réseau ailleurs qu'à Paris et Pau (Pau Broadband Country).

Avec moins de 150 000 foyers disposant actuellement d'une connexion très haut débit (dont 105 000 avec Numericable), le Gouvernement est très loin de son objectif de fibrer 4 millions de français d'ici 2012. Pourquoi la situation est-elle bloquée ? Tout simplement parce que les principaux opérateurs divergent sur la manière de mutualiser la partie terminale du réseau.