Les différences de dégroupage en 3 cartes

22 août 2012 à 16h06
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h43 -

Ariase.com vous propose de découvrir la carte de France du dégroupage en comparant les communes couvertes (ou non) par SFR, Free et Bouygues.Si les 15400 centraux téléphoniques de France Télécom sont bien tous équipés pour l'ADSL, ils sont loin d'être tous dégroupés par les opérateurs alternatifs. Seulement 40% du parc total (regroupant néanmoins 85% des lignes) est dégroupé.

D'après l'ARCEP, 6100 NRA sont actuellement équipés d'un DSLAM appartenant à un opérateur tiers comme Free ou à une délégation de service (gérée par Axione ou SFR collectivités par exemple).

Dégroupage Free vs SFR (15 juillet 2012)
Différence dégroupage SFR Free

SFR est le fournisseur d'accès qui dispose du plus vaste parc de NRA dégroupés (5130) par le biais desquels il commercialise ses offres La Box de SFR en dégroupage. Free se positionne en seconde position avec 656 NRA en moins (soit un parc de 4474 NRA).

Bien entendu, une grande part des communes sont desservies par les centraux dégroupés des deux opérateurs. Mais, il est intéressant de constater les zones où seul Free ou SFR est effectivement présent.

SFR profite ainsi largement des accords passés avec les réseaux d’initiative publique. C'est particulièrement visible sur les zones rouges dans la Manche, le Loiret, les Pyrénées Atlantiques ou encore dans l'Ardêche et la Drôme.

A l'inverse, Free se distingue en dégroupant des centraux via l'offre de gros de France Télécom (LFO) sur des communes rurales sans concurrence actuellement. C'est notamment frappant dans le Gers, le Lot ou encore la Vendée (zones roses) où, dans certaines communes, les forfaits Freebox sont les seules offres ADSL dégroupées disponibles.

Dégroupage SFR vs Bouygues (15 juillet 2012)
Différence dégroupage SFR Bouygues

Contrairement à Free qui dégroupe via ses propres matériels, Bouygues Télécom suit l'exemple de SFR et s'appuie sur une stratégie hybride : un réseau propriétaire et un réseau "loué".

Pour rattraper son retard face à SFR et Free, Bouygues (4383 NRA dégroupés) a rapidement multiplié les partenariats avec les délégataires (DSP). En quelques mois, les offres Bbox dégroupées ont ainsi inondé certains départements comme le relatait notre article du 20 janvier 2011.

Deux zones distinguent immédiatement SFR de Bouygues : l'Hérault (Covage, Sogetrel, SFR collectivités) et les Côtes d'Armor (Eiffage, SFR Collectivités). Les réseaux Num'herault et Armor Connectic feront sans doute parti des prochaines vagues de dégroupage de Bouygues.

A noter qu'il n'y a pas de central dégroupé uniquement par Bouygues.

Dégroupage Bouygues vs Free (15 juillet 2012)
Différence dégroupage Bouygues Free

Malgré un volume de NRA dégroupés très proche, les cartes de dégroupage de Free et Bouygues sont loin d'être identiques. De fortes disparités géographiques séparent les deux FAI. Et c'est logique puisque Bouygues s'appuie sur les DSP. On retrouve donc une carte Bouygues/Free très similaire à la carte SFR/Free.

Au final, Free a une avance confortable dans l'Eure et dans l'Hérault tandis qu'à l'inverse Bouygues fait mieux dans la région Limousin, en Charente Maritime, le Maine-et-Loire ou dans la Manche (encore elle !).

La course au dégroupage se poursuit et touche désormais presque exclusivement des centraux de taille modeste (- de 2000 lignes), c'est à dire 80% du parc de NRA. Il suffit d'ailleurs de regarder les 3 cartes ci-dessus pour constater que les communes pas du tout dégroupées (en blanc) sont encore nombreuses. Les régions Auvergne, Bourgogne, Champagne-Ardennes et Midi-Pyrénées sont particulièrement concernées.