Données personnelles : l'UFC veille au grain

10 mars 2010 à 13h01
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h46 -

Selon l'UFC Que Choisir, 8 sociétés dont l'opérateur Free ne respecteraient pas le droit d'accès aux données personnelles prévue par la loi Informatique et Libertés.En février dernier, un fournisseur d'accès à Internet - dont le nom a été tu - a été rappelé à l'ordre par la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL).

L'anonymat de l'opérateur en question aurait-il voler en éclat suite à la plainte que l'UFC Que Choisir vient de déposer contre Free et sept autres entreprises françaises ? Bien que les deux affaires ne soient pas encore officiellement liées, la coïncidence est pour le moins troublante.

D'après le journaliste Emmauel Paquette (blog Tic et Net) plusieurs entreprises "ne donneraient pas accès aux données personnelles qu’elles ont récoltées sur les consommateurs". Et de citer : Casino, Champion, Monoprix, Sephora, Becquet, VirginMega, Tele2mobile et Free.

Contrairement à la législation en vigueur depuis 1978, ces entreprises ne respecteraient pas les droits d'accès, de modification et de suppression des données qui concernent leurs clients.

Dans le cas de Free, cela signifierait par ailleurs que l'opérateur n'applique pas ses propres conditions générales de vente (CGV) qui précisent que "l‘Abonné dispose à tout moment d’un droit individuel d’opposition, d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui le concernent via la Console de gestion de compte accessible à l'adresse suivante http://subscribe.free.fr/login/".