Bolloré Télécom coupe le WiMax dans le Nord Pas-de-Calais

3 juin 2009 à 19h20
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h48 -

Plusieurs dizaines d'internautes vivant en zone blanche ADSL dans la communauté de communes de l'Artois risquent de perdre leur connexion Wimax à la fin du mois.Un coup de fil. Un courrier en recommandé. La mauvaise nouvelle est officielle. Le service d'accès à Internet via WiMax distribué par le fournisseur d'accès Nordnet dans le département du Nord-Pas-De-Calais (62) sera officiellement coupé le 30 juin prochain. Les abonnés sont sous le choc.

Disponible depuis lundi sur le forum Ariase, l'information a été confirmée par le directeur commercial de Nordnet, comme le rappelle Pierre Etienne Pernet, le président du tout nouveau collectif Sauvez le Wimax en Artois.

Contacté par notre équipe, Pierre Etienne Pernet précise que la décision de couper le WiMax n'a pas été prise par Nordnet mais par Bolloré Télécom, propriétaire de la licence d'exploitation et du réseau déployé dans la communauté d'agglomération de l'Artois (ArtoisComm) qui regroupe 59 communes près de Béthune.

En clair, Bolloré Télécom aurait décidé de ne plus revendre son offre de gros à Nordnet qui, par conséquent, se retrouve dans l'incapacité de fournir un service WiMax à ses clients. Le fournisseur d'accès a contacté ses abonnés pour leur proposer une offre de repli basée sur la technologie satellitaire. "Cette solution présente des limitations de volume contraignantes dans le cadre d’une activité professionnelle ou intensive" souligne Pierre Etienne Pernet, en insistant sur la qualité de sa connexion WiMax (2Mbits en réception / 256Kbits en émission).

Conscient que seules l'agitation politique et l'attention des médias peuvent encore changer la donne, le collectif Sauvez le Wimax en Artois mobilise ses troupes. Les particuliers se regroupent, échangent des informations et viennent d'envoyer des lettres recommandées aux présidents du Conseil Régional, du Conseil Général et d'ArtoisComm.

Après le désengagement de HDRR dans le Gard puis les problèmes rencontrés dans la Vienne, il semblerait que le WiMax en zone rurale n'intéresse plus certains acteurs qui se sont pourtant engagés à déployer des accès haut débit pour couvrir les zones inéligibles à l'ADSL. Bolloré Télécom pourrait être davantage tenté par l'exploitation future d'un réseau WiMax nomade, déployé notamment en ville, via lequel les abonnés seraient susceptibles de profiter de l'Internet mobile à haut débit. A moins que d'ici là le WiMax perde pied face à son concurrent LTE (Long Term Evolution) pressenti pour devenir le prochain standard de la téléphonie 4G.