Une commune des Côtes d'Armor refuse le WiMax

31 juillet 2009 à 12h53
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h47 -

La commune de Saint-Gildas a officiellement déclaré le Wimax comme "technologie non grata".La technologie Wimax permet de fournir le haut débit via les ondes hertziennes quand l'ADSL n'est pas disponible. Pourtant, elle ne séduit pas toujours les communes situées en zones blanches où les internautes ont le choix uniquement entre le bas-débit et l'internet par satellite.

Mercredi dernier, le conseil municipal du village de Saint-Gildas a voté à l'unanimité contre le Wimax. D'après la mairie, cette décision est motivée par "la mauvaise qualité de réception des usagers mais surtout sur les risques sanitaires qui seraient liés à l'implantation des antennes émettrices et réceptives".

Saint-Gildas est une petite commune de moins de 300 habitants située entre Guingamp et Saint Brieuc dans les Côtes d'Armor (22). Les lignes téléphoniques des habitants sont reliées au noeud de raccordement de Quintin (QUIN22) situé à plus de 8 kilomètres. A cette distance, le signal ADSL est trop affaibli, ce qui explique l'inéligibilité dont sont frappés de certains internautes de Saint-Gildas.

Zone blanche de Saint Gildas dans les Côtes d'Armor

Comme le montre la carte d'éligibilité ADSL ci-dessus (réalisée par Ariase.com), Saint Gildas est en plein coeur d'une vaste zone d'ombre (en bleu et vert) coincée entre plusieurs centraux téléphoniques (en rouge).

Le WiMax a été choisi par le Conseil Général 22 comme technologie principale pour désenclaver les communes trop éloignées des réseaux terrestres. Dans le cadre d'une délégation de service public, le CG22 a confié à LD Collectivités et Eiffage la construction du réseau @rmoric qui couvrira 100% du territoire d'ici l'été 2010.