Rétro 2008 : le marché de l'ADSL

31 décembre 2008 à 14h24
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h50 -

En 2008, l'ADSL a largement séduit : les Box, la téléphonie illimitée et la TV par IP sont solidement entrées dans les moeurs des internautes français.Le haut-débit ne s'est jamais mieux porté qu'en 2008, et particulièrement l'ADSL qui reste la technologie dominante en France. Plus de 16,3 millions des 17,1 millions d'abonnements haut-débit sont en effet des offres ADSL ! A l'heure des bilans, que doit-on retenir du secteur des opérateurs ADSL et des forfaits qu'ils ont commercialisés en 2008 ?

Cette année, la croissance du marché de l'ADSL a cependant été nettement moins rapide que les années passées. La tendance de 2007 s'est ainsi confirmée en 2008 avec un ralentissement de la progression de nouveaux abonnés. Il faut dire que de nombreux français disposent déjà d'une connexion rapide, même si des progrès restent encore à faire pour améliorer le taux d'équipement, notamment auprès des "seniors".

La confirmation de la maturité du marché de l'ADSL a eu plusieurs conséquences en 2008. D'une part, la concurrence acharnée que se livrent les fournisseurs d'accès s'est amplifiée et a fait des dégâts. Le secteur s'est à nouveau concentré avec le rachat de Neuf Cegetel par SFR, puis celui d'Alice (Telecom Italia France) par Iliad-Free. Cette restructuration est d'autant plus naturelle qu'elle répond à une évidence économique doublée d'une logique technologique.

La convergence numérique entre le monde de la téléphonie fixe et celui des réseaux mobiles est dorénavant au coeur des préoccupations des opérateurs mais également - et c'est nouveau - des internautes. En 2006 et 2007, des expérimentations avaient déjà démarré via les offres Unik d'Orange ou encore Twin de Neuf, mais c'est en 2008 que la convergence a véritablement explosée.

C'est dans ce cadre que Bouygues Telecom, jusqu'ici opérateur GSM, s'est lancé dans l'aventure ADSL en octobre dernier avec sa gamme Bbox. Particularité des forfaits Bbox, ils intégrent des appels illimités vers les fixes mais aussi 3H de communications (ou 6H pour les clients Bouygues) vers tous les opérateurs mobiles en France. Autre détail intéressant, Bouygues s'intéresse aux applications convergentes avec la réception des emails @bbox.fr directement sur mobile pour les abonnés Bouygues, ou encore la notification par SMS de la réception de messages vocaux sur le répondeur Bbox.

carte du degroupage en France au 30 septembre 2008La convergence numérique s'est également manifestée via les premiers succès de l'Internet mobile. Les smartphones (notamment l'Apple iPhone) ou encore les ultraportables (EeePC vendu par SFR) se sont multipliés à mesure que les réseaux 3G et Wi-Fi étendaient leur toile. Une extension qui n'est d'ailleurs pas sans soulever quelques craintes : les ondes GSM, Wi-Fi et WiMax ont ainsi défrayé la chronique en 2008. Sont-elles dangereuses pour la santé ? Les scientifiques, les consommateurs, les pouvoirs publics et les opérateurs n'arrivent toujours pas à accorder leurs violons.

L'année 2008 a été fortement marquée par le succès du dégroupage total et de l'ADSL Nu. Les chiffres trimestriels de l'ARCEP confirment que le nombre de connexions ADSL sans abonnement France Télécom a augmenté rapidement. Le "tout IP" est devenu la norme, et les français n'hésitent plus à couper le cordon avec l'opérateur historique pour souscrire des forfaits Double ou Triple Play facturés entre 30 et 35€.

Conséquence liée, la télévision par IP et la vidéo à la demande ont poursuivi leur forte croissance en 2008. Orange s'est particulièrement illustré sur ce terrain : outre l'activation du service Orange TV dans de nombreux NRA, l'opérateur propose désormais la TV par satellite à ses clients inéligibles à la TV par ADSL. Les fournisseurs alternatifs tels que SFR et Free ont également largement contribué à la montée en puissance de l'IPTV en dégroupant plusieurs centaines de centraux téléphoniques. Rappelons que le dégroupage permet de bénéficier de la TV par ADSL, à partir du moment où l'affaiblissement de ligne téléphonique le permet.

Parallèlement à l'essor de l'IPTV, la vidéo à la demande a été massivement adoptée par les internautes français. Véritable vidéo club à domicile, les offres de VoD des fournisseurs d'accès se sont étoffées grâce à l'enrichissement des catalogues, à l'amélioration des interfaces, mais aussi grâce aux nouvelles manières de "consommer" la TV. Les abonnés Orange disposent ainsi gratuitement de Rewind TV rebaptisé depuis 24/24 TV. Reposant sur le principe de la TV de rattrapage, ce service entièrement gratuit permet de voir ou revoir une partie des programmes des 5 chaînes de France Télévision. Les autres FAI misent aussi sur la vidé oà al demande par abonnement (SVOD) pour fidéliser leurs abonnés.

En 2008, les FAI se sont essentiellement bagarrés sur les services et les contenus comme moyens de différenciation. Free a poursuivi sa politique d'innovation en complétant son offre Freebox avec plusieurs nouveautés parmi lesquelles on retrouve les adaptateurs CPL freeplugs, le multi-TV ou encore l'ADSL2+ en zone non-dégroupée. Son éternel concurrent, Neuf, a quant à lui changé le nom de son offre en Neufbox de SFR. Nous retiendrons aussi le passage de la Neufbox TV à la norme MPEG-4, ou encore le jeu Exalight.

Guerre des contenus entre Orange et SFROrange a poursuivi sa mutation d'opérateur historique en d'opérateur intégré. Cela s'est traduit par une très forte implication dans les contenus audiovisuels et la convergence. Orange Foot et Orange Cinéma Séries résument bien la tactique d'Orange : proposer des contenus exclusifs via le web, les mobiles et la TV pour inciter les internautes à s'abonner. Une stratégie qui ne plaît pas à tout le monde et certainement pas à Vivendi, propriétaire de SFR et Canal+.

Que va-t-il se passer dans le secteur de l'ADSL en 2009 ? Le dégroupage devrait continuer à se propager dans les campagnes de France et de Navarre. Rappelons que les 3/4 des centraux téléphoniques ne sont pas encore équipés par les fournisseurs alternatifs. Il y a donc une bonne marge de manoeuvre ! Grâce aux efforts des collectivités locales qui mettent en place des délégations de service public, les internautes français devraient avoir davantage de choix et de services. La solution NRA-ZO séduisant de plus en plus de conseils généraux, les zones blanches devraient par ailleurs reculer un peu plus.