7 nouveaux projets de Réseaux d'Initiative Publique validés

17 juillet 2014 à 13h39
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h40 -

La mise en oeuvre du Plan France Très Haut Débit s'accélère, avec un accord de principe donné par le Premier Ministre sur le financement du déploiement de l'internet en très haut débit pour 7 dossiers RIP présentés par des collectivités locales.Nous vous en parlions récemment en faisant le point sur les 8ème Assises du Très Haut Débit, avec la validation officielle du gouvernement de ces projets qui concernent l'Alsace, la Bretagne, l'Eure, la Haute-Saône, la Manche, le Tarn-et-Garonne et le Val-de-Marne. Ils viennent de rejoindre les 17 réseaux d'initiative publique, couvrant 21 départements, qui ont déjà fait l'objet d'un tel accord depuis le lancement du Plan France Très Haut Débit. Pour rappel, depuis la réouverture du guichet d'attribution des aides du Fonds pour la Société Numérique (FSN) en mai 2013, ce sont 56 dossiers de demandes de subventions, représentant 68 départements, qui ont déjà été déposés par les collectivités territoriales. Ce Plan France Très Haut Débit prévoit 7 milliards d'euros sur les 5 prochaines années, de soutien directs de la part de l'état dans le cadre du Programme des investissements d'avenir du Commissariat général à l'investissement, avec 13 à 14 milliards supplémentaires qui seront financés par les collectivités territoriales, les départements et les acteurs du secteur privé. Le déploiement FttH s'accélère enfin Parmi les nouveaux venus, le projet porté par la région Bretagne représente par exemple un investissement de près de 600 millions d'euros et 230 000 prises FttH. Celui de l'Alsace concernera lui près de 400 millions d'euros et 250 000 prises FttH. Des investissements conséquents qui démontrent l'ambition et la mobilisation des collectivités territoriales au service de l'aménagement numérique de leur territoire.Par cet engagement, le Gouvernement et ses partenaires confortent le Plan France Très Haut Débit qui a pour objectif de couvrir l'intégralité du territoire en très haut débit d'ici 2022, dont 80% en fibre optique. Il est à espérer maintenant que les autres dossiers soient rapidement validés pour que les appels d'offres puissent être lancés dans les plus brefs délais. En faisant le compte, ce sont 'seulement' 68 départements qui sont concernés, ce qui laisse de grandes interrogations sur les 33 autres...

La mise en oeuvre du Plan France Très Haut Débit s'accélère, avec un accord de principe donné par le Premier Ministre sur le financement du déploiement de l'internet en très haut débit pour 7 dossiers RIP présentés par des collectivités locales.Nous vous en parlions récemment en faisant le point sur les 8ème Assises du Très Haut Débit, avec la validation officielle du gouvernement de ces projets qui concernent l'Alsace, la Bretagne, l'Eure, la Haute-Saône, la Manche, le Tarn-et-Garonne et le Val-de-Marne. Ils viennent de rejoindre les 17 réseaux d'initiative publique, couvrant 21 départements, qui ont déjà fait l'objet d'un tel accord depuis le lancement du Plan France Très Haut Débit. Pour rappel, depuis la réouverture du guichet d'attribution des aides du Fonds pour la Société Numérique (FSN) en mai 2013, ce sont 56 dossiers de demandes de subventions, représentant 68 départements, qui ont déjà été déposés par les collectivités territoriales.
Ce Plan France Très Haut Débit prévoit 7 milliards d'euros sur les 5 prochaines années, de soutien directs de la part de l'état dans le cadre du Programme des investissements d'avenir du Commissariat général à l'investissement, avec 13 à 14 milliards supplémentaires qui seront financés par les collectivités territoriales, les départements et les acteurs du secteur privé.
Le déploiement FttH s'accélère enfin
Parmi les nouveaux venus, le projet porté par la région Bretagne représente par exemple un investissement de près de 600 millions d'euros et 230 000 prises FttH. Celui de l'Alsace concernera lui près de 400 millions d'euros et 250 000 prises FttH. Des investissements conséquents qui démontrent l'ambition et la mobilisation des collectivités territoriales au service de l'aménagement numérique de leur territoire.Par cet engagement, le Gouvernement et ses partenaires confortent le Plan France Très Haut Débit qui a pour objectif de couvrir l'intégralité du territoire en très haut débit d'ici 2022, dont 80% en fibre optique. Il est à espérer maintenant que les autres dossiers soient rapidement validés pour que les appels d'offres puissent être lancés dans les plus brefs délais. En faisant le compte, ce sont 'seulement' 68 départements qui sont concernés, ce qui laisse de grandes interrogations sur les 33 autres...

Axelle Lemaire, Secrétaire d'Etat Chargée du Numérique déclare de son côté que « l'enjeu de numérisation de nos territoires, permettant un accès à l'ensemble des habitants, est crucial pour l'avenir de notre pays. Le Plan France Très Haut Débit avance bien, l'Etat répond à ses engagements. Le lancement de l'Observatoire pour mesurer l'état de cet avancement s'inscrit dans la démarche de transparence de l'action publique portée par le Gouvernement. Il montre aussi que le grand mouvement initié par le Plan France Très Haut Débit se concrétise progressivement, pour nos concitoyens, dans les villes comme dans les zones rurales.».