Le Top 10 des plus gros NRA non dégroupés

16 mars 2010 à 11h56
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 17h46 -

Quels sont les plus importants centraux téléphoniques que les opérateurs SFR, Free, Bouygues Télécom et Completel n'ont pas encore dégroupés ?Les premiers dégroupages ont été réalisés à partir de 2003 dans les nœuds de raccordement d'abonnés des zones denses telles que Paris intra-muros, l'ile-de-France, et les grandes métropoles régionales.

Mais contrairement aux idées reçues, tous les "gros" NRA ne sont pas toujours équipés par SFR, Free, Bouygues et Completel. Découvrez le Top 10 de chaque opérateur :

SFR
01- Lisieux : LIS14 (13000 lignes)
02- Aurillac : AUA15 (11000 lignes)
03- Fontenay Le Comte : FON85 (11000 lignes)
04- Ornex : FER01 (10000 lignes)
05- Aurillac : AUB15 (10000 lignes)
06- Yvetot : YVE76 ( 10000 lignes)
07- Thouars : THO79 (10000 lignes)
08- Gex : GEX01 (9000 lignes)
09- Briançon : BRI05 (9000 lignes)
10- Vire : VIR14 (9000 lignes)

Free
01- Le puy-en-velay : GAZ43 (23000 lignes)
02- Maubeuge : MAU59 (22000 lignes)
03- Ajaccio : ASL2A (21000 lignes)
04- Thonon-les-bains : THO74 (20000 lignes)
05- Bastia : BAS2B (17000 lignes)
06- Cahors : CAH46 (16000 lignes)
07- Saint-dizier : STD52 (16000 lignes)
08- Soissons : SOG02 (15000 lignes)
09- Saintes : SBA17 (15000 lignes)
10- Fougères : FOU35 (15000 lignes)

Completel
01- Villeurbanne : TOK69 (33000 lignes)
02- Chateauroux : CHX36 (30000 lignes)
03- La Roche sur Yon : RCH85 (27000 lignes)
04- Longjumeau : LJU91 (25000 lignes)
05- Vichy : VIC03 (24000 lignes)
06- Alès : AUV30 (24000 lignes)
07- Cholet : CHO49 (24000 lignes)
08- Le puy-en-velay : GAZ43 (23000 lignes)
09- Longwy : REC54 (23000 lignes)
10- Tarbes : LAR65 (23000 lignes)

Bouygues Telecom (hors accord de dégroupage avec SFR)
01- Chateauroux : CHX36 (30000 lignes)
02- Vichy : VIC03 (24000 lignes)
03- Le puy-en-velay : GAZ43 (23000 lignes)
04- Longwy : REC54 (23000 lignes)
05- Elbeuf : ELB76 (23000 lignes)
06- Les Sables d'olonne : SAB85 (23000 lignes)
07- Moulins : MOU03 (22000 lignes)
08- Mont de Marsan : MDM40 (22000 lignes)
09- Maubeuge : MAU59 (22000 lignes)
10- Saint Quentin : SQG02 (20000 lignes)

Pourquoi ces NRA ne sont-ils pas équipés alors même qu'ils se situent dans des villes denses ? Malgré leur taille supérieure à 7000 voire 10000 lignes, certains NRA ne semblent pas encore "prioritaires" aux yeux des opérateurs.

Le dégroupage reste une dépense - installation de DSLAM, location de fibre optique à France Télécom... - qui implique un retour sur investissement. Le dégroupage d'un NRA sur lequel une part importante de clients est déjà abonnée à une offre non-degroupée se justifie d'autant mieux qu'il permet de faire d'une pierre deux coups.

D'un côté, l'opérateur fidélise les clients en leur proposant un forfait avec un meilleur rapport prix/services, et d'autre part, le FAI réalise une économie substantielle en diminuant la rémunération forfaitaire qu'il reverse à France Télécom (offre de gros).

dégroupage ADSL d'un central téléphonique NRA
On peut tout de même s'étonner que SFR n'a pas équipé certains NRA pourtant significatifs et dont l'intérêt stratégique n'est pas à démontrer. Les NRA de Lisieux, Aurillac, Fontenay Le Comte ou encore Briançon ne sont pas encore dégroupés par la concurrence par exemple. Paradoxal quand on sait que le premier opérateur à installer ses DSLAM dans ces centraux devrait rafler des parts de marché aux autres FAI. D'un autre côté, cela est également représentatif de la stratégie de SFR qui tend à dégrouper par l'intermédiaire des réseaux d'initiative publique et des délégations de service public.

Chez Free, la situation est finalement plus simple car la plupart des NRA que le trublion n'a pas encore investi sont des centraux déjà dégroupés par son principal concurrent (SFR). La mise en place de DSLAM Freebox ne devrait donc plus tarder comme le montre le récent dégroupage de plusieurs gros NRA comme celui de Paimpol (PPL22) ou de Thouars (THO79).

Le cas de Completel est en revanche plus complexe. L'opérateur dispose d'un parc de NRA dégroupés (720 centraux) nettement plus petit que ceux de ses concurrents. Par conséquent, Completel n'est pas présent sur de nombreux NRA de grande taille. L'explication est finalement logique puisque Completel fait partie du groupe Numericable. Le cablo-opérateur préfère donc miser et investir sur la fibre optique - et la rénovation de son réseau câblé - plutôt que de s'appuyer sur la technologie ADSL jugée vieillissante. Pourquoi proposer de l'ADSL dégroupé à Villeurbanne (banlieue lyonnaise) quand la fibre jusqu'à 100 Mega est disponible chez Numericable ?

La situation de Bouygues Télécom mérite que l'on s'y attarde. Dernier arrivé sur le marché de l'ADSL, Bouygues est à la fois opérateur et fournisseur d'accès. En tant qu'opérateur, Bouygues s'appuie sur l'ancien réseau de Club Internet (620 NRA) racheté en 2008 puis rebaptisé Dolmen. En tant que fournisseur d'accès, Bouygues complète son parc en louant les installations de SFR dans environ 1350 centraux téléphoniques.

Bouygues a donc réellement dégroupé 620 noeuds de raccordement mais il est en mesure de proposer ses offres en dégroupage dans près de 2000 NRA. Pour les abonnés, une différence demeure. Sur le réseau Bouygues (ex-Club Internet), l'ensemble des services IPTV (TV HD et Double Flux) est disponible quand l'éligibilité technique de la ligne le permet. En revanche, sur le réseau loué à SFR, Bouygues ne propose pas encore les chaînes HD via le flux ADSL. Du coup, l'ensemble des services Bbox TV ne sont donc pas encore disponibles sur des dizaines de NRA dont la taille dépasse les 15000 lignes.