Orange arrive sur le réseau de fibre optique de l'Ain

11 avril 2014 à 14h18
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 17h40 -

Orange va commercialiser ses offres Livebox Fibre en louant les infrastructures du réseau d'initiative publique du département de l'Ain.Orange et le Syndicat Intercommunal d’énergie et de e-communication de l’Ain (SIEA) officialiseront jeudi prochain à Bourg-en-Bresse un accord permettant à l'opérateur de s'appuyer sur le réseau Li@in (Liaison Internet de l'Ain) pour proposer ses offres Livebox Fibre aux 90 000 foyers de l'Ain éligibles au très haut-débit.

Dans les prochaines semaines, les internautes de l'Ain couverts par le réseau LI@IN pourront donc souscrire au choix l'une des offres Livebox Fibre, ou même un abonnement Open qui associe une offre Internet à un forfait mobile. Rappelons que la gamme Livebox Fibre comprend 3 offres:

- Livebox Zen Fibre (36,99€ - 1 mois offert) : débit de 100 Mbit/s, appels vers le sfixes et la TV d'Orange
- Livebox Play Fibre (40,99€ - 2 mois offerts): débit de 200 Mbit/s, appels vers les fixes/mobiles, la TV d'Orange et le décodeur Play
- Livebox Jet Fibre (45,99€ - 3 mois offerts): débit de 500 Mbit/s, appels vers les fixes/mobiles, la TV d'Orange, le décodeur Play, et un avantage au choix (Deezer Premium ou le bouquet OCS)

Accord Orange / SIEA sur la fibre optique dans l'Ain

A l'échelle d'un département, cet accord est une première entre Orange et un opérateur de réseau d’initiative publique. Six fournisseurs d'accès alternatifs tels que Wibox, Alsatis ou encore K-Net commercialisaient déjà leurs forfaits FTTH depuis plusieurs années sur le réseau Li@in mais aucun opérateur d'envergure nationale n'était présent.... avant que Numericable noue un partenariat avec le SIEA en juillet 2013.

Il semblerait que ce soit justement cet accord avec Numericable qui a incité Orange à se rapprocher du SIEA. Un retournement de situation diront même certains ! En effet, les bisbilles judiciaires sur la propriété des fourreaux souterrains et les difficultés liées aux appels à manifestation d'investissement (AMII) d'Orange dans les zones denses (Bourg-en-Bresse / Oyonnax) avaient provoqué de vives tensions ces dernières années.

Le SIEA mise sur Orange pour améliorer le taux de pénétration de la fibre dans l'Ain

En réglant leurs différends, Orange et le SIEA signent un accord « gagnant-gagnant ». Pour le Syndicat Intercommunal de l'Ain, l'arrivée d'Orange est un levier de croissance. Grâce à la notoriété et à la puissance commerciale d'Orange, le SIEA davantage "remplir" son réseau pour rentabiliser les lourds investissements déjà consentis pour fibrer 190 communes. Les 220 autres communes du département seront quant à elles progressivement fibrées d'ici 2020.

Du côté d'Orange, cet accord représente une opportunité de développer un peu plus ses parts de marché. Bien que l'Ain ne représente actuellement qu'un potentiel de 90 000 prises (soit l'équivalent de la ville de Rennes par exemple), Orange se positionne ainsi de facto sur un marché où certains de ses plus farouches concurrents se contentent uniquement de l'ADSL (en dégroupage dans le meilleur des cas).

La concurrence survivra-t-elle ?

En débarquant dans l'Ain quelques mois après Numericable, Orange risque de déstabiliser la concurrence. Bien que le SIEA soit neutre et propose une offre de gros identique à chaque fournisseur d'accès, Orange dispose d'une force de frappe qui pourrait rapidement bousculer les fournisseurs d'accès déjà en place.

Sur le papier, le rapport prix/services entre Orange et ses futurs concurrents est largement défavorable pour ces derniers. Actuellement, les offres FTTH de K-net, Wibox ou encore Alsatis comprennent un débit de 100 Mbit/s, les appels vers les fixes (et éventuellement un service TV basique) pour 40€ par mois. A ce tarif, Orange fournit deux fois plus de débit, les appels vers les mobiles ainsi qu'une offre TV nettement plus complète (jeux à la demande, chaînes Replay, bouquets optionnels, boutiques VoD...).

L'autre problème pour les fournisseurs confrontés à Orange est qu'ils ne peuvent pas proposer d'offres Quadruple Play.... A titre de comparaison, l'offre Open Fibre d'entrée de gamme (41.99€ avec un forfait mobile 1H + 3 n° illimités + 50Mo de 3G) est à peine plus chère qu'un abonnement FTTH seul de la concurrence.

Quelles seront les réactions des "petits" fournisseurs d'accès présents sur les réseaux d'initiative publique ? A défaut d'être en mesure de s'aligner sur les mêmes services qu'Orange, la contre-attaque pourrait être tarifaire. Néanmoins, le fragile modèle économique de ces FAI leur permettra-t-il de tirer les prix vers les bas pour se différencier ? Certains préféreront-ils jouer la carte de la proximité ou segmenter leurs gammes avec des abonnements "sur mesure" ? Des rapprochements pourraient même être envisagés selon notre confrère lafibre.info.