Le Syndicat Mixte ADN valide la signature de la DSP avec Axione, ADTIM, Bouygues Energies & Services

17 décembre 2016 à 15h10
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 17h31 -

Mardi 13 décembre, le Syndicat mixte Ardèche Drôme Numérique a validé le contrat délégation de service public, pour exploiter le réseau public de fibre optique (FTTH), avec le groupement solidaire composé des sociétés ADTIM, Axione et Bouygues & Services.

Comme nous l'évoquions déjà en novembre, lors de la signature de la convention financière visant à permettre le déploiement de la fibre optique sur la Communauté d'agglomération Valence Romans Sud Rhône-Alpes, c'est donc bien Axione qui a été officiellement confirmé, avec ADTIM et Bouygues Energie et Services, comme Délégataire de Service Publique, pour déployer et exploiter la fibre optique sur les départements de l'Ardèche et de la Drome.

Ce groupement aboutira d'ici quelques semaines à la création d'une nouvelle société ad hoc, dédiée au réseau de fibre optique (FTTH) de l’Ardèche et de la Drôme. Cela concernera plus de 310 000 prises FTTH réparties sur 642 communes ardéchoises et drômoises (en dehors des zones d’initiative privée dites « zones conventionnées »), sur une durée de 18 ans, à compter du 1er janvier 2018.
Pour les 66 communes en zones d’initiative privée, les grandes agglomérations et leur périphérie, ce sont les opérateurs privés qui se chargent du déploiement du FTTH.

Objectifs d'Ardèche Drome Numérique

Rappelons que le Syndicat mixte ADN réunit les deux Départements de l’Ardèche et de la Drôme, la Région Auvergne Rhône-Alpes et les 39 EPCI (Communautés de communes et Communautés d’agglomération) du territoire.
Avec le soutien de l’Etat par le biais du Plan France Très Haut Débit, l'objectif d'Ardèche-Drome-Numérique est d'apporter le Très Haut Débit, à 97% des foyers en FTTH, à l'ensemble des habitants des deux départements d'ici à 2025.
En complément, des solutions alternatives d’accès haut débit seront apportées aux 12 000 foyers situés en zones blanches du haut débit : offres satellites subventionnées, amélioration du WIFI (voire LTE-fixe), réaménagement de centraux téléphoniques pour des montées en début xDSL...

Le projet demandera un investissement de 480 M€ de fonds publics pour la construction du réseau fibre optique, avec une participation financière en contrepartie de 116 M€ de la part du délégataire (redevance d’affermage sur toute la durée du contrat).

Axione confirmé comme DSP par le Syndicat mixte ADN

Cette officialisation s'est faite en présence d'Éric Jammaron (Président d’ADTIM) de Pierre-Eric Saint André (Directeur général adjoint de Bouygues Energies & Services), de Cyril Ferrand (Président d’Axione) et d'Hervé Saulignac (Président du Syndicat mixte ADN).
Outre la maintenance et la commercialisation du réseau, le délégataire aura notamment en charge le raccordement des utilisateurs à la fibre optique, dès lors qu’ils auront souscrit une offre fibre auprès des opérateurs.

Signature convention de financement territoire Val'Eyrieux



Planning de déploiement de la fibre en Ardèche et Drome

ADN avait déjà entamé l'attribution des premiers marchés de travaux pour la mise en œuvre des premières poches de déploiement FTTH dès 2016, sans attendre cette validation, avec 43 000 prises fibre optique jusqu'à l'abonné réparties sur l’ensemble du territoire bi-départemental. Ces prises seront transférées au nouveau délégataire pour leur exploitation et leur commercialisation auprès des fournisseurs d’accès Internet, sachant que Bouygues Telecom et Free ont déjà confirmé la présence de leurs offres sur les RIP gérés par Axione, dont fait partie ADN.

Plusieurs conventions de financement définissant les modalités et les conditions de déploiement du réseau public de fibre optique, sur les 8 prochaines années ont déjà été signées par ADN :

  • Le territoire de Val’Eyrieux a signé 12060 prises FTTH qui seront déployées sur les 8 prochaines années sur les 34 communes du territoire. 1450 ont été lancées dès 2016 sur les communes d’Accons, Mariac et une partie du Cheylard. En 2017, environ 2300 prises seront déployées sur le territoire de la Communauté de communes Val’Eyrieux (Jaunac, Saint-Cierge-sous-le-Cheylard, Saint-Michel-d’Aurance, la partie sud de Saint-Jean-Roure et une autre partie du Cheylard).
  • La Communauté d’Agglomération Privas Centre Ardèche, a elle signé 18 700 prises FTTH, sur les 34 communes situées en dehors de la zone conventionnée (Privas sera couvert par l’opérateur privé). Une première tranche concerne le déploiement d’environ 1900 prises, avec les études en cours sur les communes de Beauchastel et Saint Laurent du Pape. En 2017, une deuxième tranche d’environ 1 950 prises sera lancé sur concernera les communes de Lyas, Coux et Flaviac.
Déploiements en 2016 et 2017 du FTTH par ADN


Sur 2017, le Syndicat mixte ADN lancera les études sur d’autres poches de déploiement pour environ 31 000 prises FTTH supplémentaires, avec un objectif de commercialisation à 2019 (16 000 premières prises fibre optique seront livrées au délégataire pour une ouverture commerciale dès 2018). ADN annonce que 50% des prises gérées par chaque établissement public de coopération intercommunale (EPCI) seront réalisées en 5 ans, entre 2016 et fin 2020, avec 16 000 km de linéaire en fibre optique à déployer !

Derrière ces annonces d'arrivée de la fibre optique, les particuliers devront être patients, très patients même. Au-delà des annonces de déploiement de la fibre optique sur un territoire, une première phase d’études pourra demander entre 6 et 9 mois. Ensuite, au moins 6 mois de travaux seront nécessaires pour déployer la fibre optique jusqu’aux habitations. Derrière, il faudra encore attendre quelques mois avant la commercialisation des offres de services à très haut débit des opérateurs, le temps que les Fournisseurs d’accès Internet aient le temps de se manifester...

Qui fait quoi pour déployer la ifbre sur une DSP dans un RIPCes délais constitueront un des points clés qui risquent d'engendre une grande frustration auprès des français, surtout dans les zones moins denses, qui risque de n'avoir accès concrètement à une connexion THD via la fibre qu'à partir des années 2018-2020 de façon massive, voire plus tard pour la grande majorité des zones rurales !
Pour compenser, la priorité des déploiements sera donnée aux plus importantes poches de zones grises (zones disposant d’un débit ADSL inférieur à 4 Mbit/s) et visera également à couvrir les territoires où les attentes liées aux besoins des acteurs économiques sont les plus fortes.