A Vitré, Numéricable fait encore des insatisfaits

31 décembre 2007 à 12h00
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h54 -

La situation des abonnés au câble s'est globalement améliorée en 2007... Mais quelques villes, telles Vitré, en Bretagne, font encore face à des dysfonctionnements.A Vitré, le câble a joué cette année les pères fouettards. Dans la ville de naissance de l'association "Les Déçus du câble", l'humeur n'est pas à la fête. Elle est plutôt aux doléances, les doléances de vitréens voulant tout simplement en avoir pour leur argent.

Entre une chaîne "Animaux" enneigée quelle que soit la météo et "France 4" aux teintes rosées, certains abonnés ont jeté l'éponge et repris l'antenne râteau. Les coups de colère contre le plus grand opérateur "câble" français continuent, résiliations à l'appui... Une personne déclare, par exemple, n'avoir plus reçu, dernièrement, que 3 chaînes sur 25 annoncées !

Les problèmes de Vitré, une commune de 15000 habitants à l'est de Rennes, en Bretagne, ne datent pourtant pas d'hier. L'une des toutes premières manifestations organisées en France à l'encontre d'un Fournisseur d'Accès à Internet avait eu lieu il y a tout juste un an, à l'initiative de l'association dirigée par Marcel Lacour.

Une association qui reste vivace dans sa ville d'origine, faute de progrès suffisamment rapides dans l'amélioration du réseau. Le 20 décembre, l'association a interpellé une fois de plus le conseil municipal, afin de trouver des solutions permettant aux vitréens de pouvoir enfin regarder la télévision agréablement.

L'heure n'est certes plus aux dépôts de plaintes en masse, comme celà avait été le cas l'année dernière. Même en ce qui concerne le nombre de dossiers que traitera le tribunal de Meaux, Numericable et le collectif de consommateurs s'opposent. Selon Numericable, le nombre de plaintes déposées par des usagers mécontents, après centralisation par l'association, avoisinerait plus les 60 que les 1200 annoncées...

Pour sa défense, Numericable évoque également les investissements considérables consentis cette année pour la refonte de son réseau et déclare que ce conflit est un combat d'arrière-garde, concernant des problèmes de moins en moins présents.