Le Lot-et-Garonne investit 128 millions dans la fibre

5 mars 2014 à 13h03
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h41 -

Pour construire son futur réseau très haut-débit et tirer la fibre optique en zone non dense, le Conseil Général du Lot-et-Garonne débloque 128 millions d'euros sur 10 ans.Le Conseil Général du Lot-et-Garonne a officialisé la création du syndicat mixte "Lot et Garonne Numérique" qui sera en charge du déploiement de la fibre optique dans le département. S'il est hors de question de fibrer chaque logement - le coût estimé est de 400 millions d'euros - le CG47 consacrera néanmoins 128 millions d'euros sur 10 ans à l'aménagement numérique du département.

L'investissement sera porté par le Conseil Général, le Conseil Régional, les communautés de communes ainsi que par une aide de l'Etat. Une demande de soutien financier de 48 millions d'euros auprès du Fonds national pour la société numérique (FSN) est en cours.

Le plan numérique du CG47 consistera, d'une part, à raccorder à la fibre optique 70% des Lot-et-Garonnais d'ici 2025 ; et d'autre part, à proposer des solutions alternatives pour augmenter le débit des connexions Internet des 30% restants.

Le Lot-et-Garonne est un département rural qui se caractérise notamment par une forte dispersion de l'habitat. En conséquence, les opérateurs privés ne prévoient pas d'investir massivement. Seules les communes denses telles que Agen, Marmande et Villeneuve-sur-Lot seront progressivement fibrées par Orange et SFR.

Conscient que l'accès au Très haut débit est un enjeu majeur d’aménagement du territoire, d’attractivité et de compétitivité, mais aussi un enjeu de société pour les familles, les entreprises et les services publics, le CG47 prendra donc en charge le déploiement de la fibre optique jusqu'au domicile de 110 000 des 170 000 foyers du Lot-et-Garonne.

Bien que le CG47 ne semble pas avoir encore tranché sur un éventuel programme de montée en débit, il semble que le scénario de modernisation du réseau hertzien soit sur la table. Rappelons que le Conseil Général a accordé une concession à l'opérateur SDnum (réseau 47 sans fil) pour la mise en place de stations Wifi et Wimax permettant une connexion jusqu'à 2 Mbit/s. Le CG47 suivra-t-il l'exemple du département de l'Isère qui a choisi la montée en débit radio ?