Fibre optique : Free condamné à Paris

12 juillet 2007 à 13h22
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h57 -

La Justice a condamné l'opérateur Free dans une affaire de publicité mensongère, sur fond de concurrence et de fibre optique.Dans le match (guerre ?) qui oppose France Télécom et Free à Paris, l'opérateur historique mène désormais 2 à 0. Le premier but a été inscrit par France Télécom en commercialisant dès le mois de mars son offre de fibre optique pour les particuliers.

Le second point vient tout juste d'être marqué sur le terrain judiciaire. La cour d'appel de Paris a condamné Free à démentir sous huit jours des informations trompeuses envoyées par prospectus, sous astreinte de 10.000 euros par jour de retard, et à payer 5.000 euros de dommages et intérêts à France Télécom.

L'objet du délit concerne quelque 2.350 brochures publicitaires (avec logo officiel de la mairie de Paris) que Free a adressées à des syndics de copropriété parisiens. Une mention mensongère indiquait en effet que "le raccordement à votre immeuble à un réseau de fibres optiques répond à une obligation réglementaire".

Mis en cause par France Télécom dès le mois de mai, Free aurait tenté de prendre les devants dans un certain nombre d'immeubles. L'enjeu est de taille : le premier FAI à raccorder un immeuble à la fibre bénéficie d'un avantage concurrentiel décisif sur les autres opérateurs.