La Métropole de Lyon renforce l'attractivité de son territoire avec son réseau d'initiative publique

5 novembre 2015 à 22h48
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h36 -

Afin de répondre à sa stratégie ambitieuse d'équipement de son territoire en réseaux très haut débit par le biais d'une desserte généralisée du territoire en fibre optique entre 2015 et 2019, la Métropole de Lyon (Grand Lyon) a mis en oeuvre un RIP...

Si Lyon et sa métropole sont plutôt bien couverts en réseaux numériques privés, Le Grand Lyon a lancé une délégation de service public pour les réseaux de communication à très haut débit. Elle a pour projet le déploiement d'un RIP visant à desservir les sites économiques, de service publics, voire le résidentiel - en complétant les déploiements résidentiels effectifs des opérateurs privés - sur le territoire du Grand Lyon, en réseau fibré. Il s'agit d'un enjeu fort d'aménagement du territoire, pour renforcer son attractivité et permettre l’accélération des déploiements du Très Haut Débit par la fibre sur toute la région.

Grand Lyon et Covage, avec l'IDATE en soutien

Le 21 septembre dernier, après presque deux ans de délibération, la Métropole de Lyon a attribué à la société Covage, sa délégation de service public très haut débit, afin de répondre au projet qui consiste à desservir en fibre optique près de 100 zones d’activités, plus de 400 immeubles d’entreprises, plus de 1100 sites publics et para-publics.
5 candidats s'étaient fait connaitre pour répondre à l'appel d'offre du Grand Lyon (Altitude Infrastructure, SFR Collectivités, Tutor, Covage et Axione). Cet accord permettra à Covage de construire et d’exploiter pendant 25 ans ce réseau d’initiative publique. A noter également que l'IDATE a été l’assistant à maîtrise d’ouvrage de la Métropole de Lyon pendant toute la durée de la procédure.

L'IDATE : conseiller en déploiement du THD en France

Les consultants de la business unit Territoires Numériques de l’IDATE interviennent souvent sur des problématiques numériques, notamment dans les domaines des réseaux à très haut débit. Ainsi, l'IDATE a notamment réalisé les SDTAN de la Région Alsace, des Conseils Généraux du Gers, de la Lozère, du Val-de-Marne, du Val-d'Oise, de l'Essonne, de la Loire, du Territoire de Belfort et du Syndicat mixte de l'Aire Urbaine Belfort-Montbéliard.
L'IDATE est également conseil dans la stratégie Très haut débit (THD) et assistant à maîtrise d'ouvrage de la Région Alsace, de Rennes Métropole, ou encore de l'Etablissement public Debitex qui porte un projet de 80 000 prises FTTH sur 27 communes de la Seine-Saint-Denis et du Val-d'Oise.



Les RIP au service du Plan France Très Haut Débit

L’Observatoire des RIP réalisé par l’IDATE au premier trimestre 2015 pour le compte de la CDC (Caisse des Dépôts) et de la Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiative Publique (FIRIP) a mis en évidence que la présence des RIP sur les territoires permettait en particulier :
• Un foisonnement de l’offre des opérateurs, avec pour plus de la moitié des RIP la présence de plus de 10 opérateurs proposant leurs services pour les entreprises, les acteurs publics et le grand public.

Les RIP très attractifs pour les opérateurs


Source : Observatoire 2015 des RIP réalisé par l’IDATE pour la FIRIP et la CDC

• Des économies substantielles sur les coûts télécoms supportés par le grand public, les entreprises et les acteurs publics : dans le secteur professionnel, c’est ainsi près de 60 M€ au niveau national qui sont économisés par les entreprises et les acteurs publics clients des offres à très haut débit fournies par les opérateurs présents sur les RIP.

Les RIP, pour des économies sur le déploiement de la fibre


Source : Observatoire 2015 des RIP réalisé par l’IDATE pour la FIRIP et la CDC