Orange Sports : l'exclusivité déclarée hors-jeu.

24 février 2009 à 17h43
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h48 -

Orange ne peut plus refuser qu'Orange Sports soit proposée chez des SFR, des Free ou des Bouygues. Ces derniers joueront-ils le jeu ou préfèreront-ils botter en touche?La partie de ping-pong juridique entre Orange et les autres FAI est presque terminée, en ce qui concerne Orange Sports.

Les autres contenus exclusifs d'Orange, tels que Orange Cinéma Séries, pourraient bien se retrouver au fond des filets des FAI en faisant la demande.

Après un mois pour se mettre en conformité, Orange ne pourra plus associer obligatoirement offre ADSL au bouquet de contenus Orange Sports, sous peine de 50.000 euros par jour de retard et devra en proposer une offre de gros à la concurrence afin qu'elle puisse diffuser ces contenus.

L'opérateur n'a pas encore arbitré s'il doit se montrer fair-play ou plutôt faire appel de cette décision. Le match, en tout cas, en sort transformé, Orange devant sortir une stratégie de remplacement pour ne pas rester simple spectateur, cantonné au banc de touche.

Fait un peu étrange, les marchés financiers ont plutôt bien accueilli cette décision de justice, peu convaincus qu'ils sont de l'efficacité de la politique d'exclusivité actuelle.

Orange a investi 135 millions d'euros par an pour pouvoir diffuser des contenus exclusifs de football, qu'il faut ajouter au prix de diffusion du basket, du rugby ou du handball et du football étranger.

Pour Orange Cinéma Séries, les accords avec les studios de cinéma ont dû, eux aussi, être pris en charge par Orange, pour des sommes dépassant amplement les 80 euros que coûtent la diffusion d'un vieux film dans un ciné-poche associatif de campagne...

Pour financer la programmation de ces 5 chaînes thématiques avec plus de 1300 films par an et 1000h de séries, dont quelques premières diffusions, et des courts-métrages, dessins animés, documentaires et magazines, il faut bien imaginer que la facture est libellée en millions...