Xavier Niel flingue le projet de loi Hadopi

24 juillet 2008 à 13h07
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h51 -

Le trublion des télécoms serait-il de retour ? Le PDG d'Iliad-Free livre ses pensées sur le controversé projet de loi Hadopi.C'est par le biais d'une interview par le magazine Capital que le PDG d'Iliad, maison mère de Free, s'exprime sans concession sur le projet de loi que le Gouvernement veut adopter pour lutter contre le téléchargement illégal.

Accusé de favoriser le piratage, pointé du doigt par Christine Albanel, la ministre de la culture, malmené sur la 4ème licence 3G, Free s'est fait discret ces dernières semaines. La contre-attaque est en tout cas cinglante. Xavier Niel rappelle qu' "économiquement, cela n'a aucun impact sur nous, mais certaines des dispositions (de la loi Hadopi) nous paraissent liberticides".

Xavier Niel enfonce le clou et rappelle que le projet de loi n'en est pas à ses premières critiques. "En dépit de l'opposition de la Commission nationale de l'informatique et des libertés, du Conseil d'état et du parlement européen, c'est bel et bien le flicage systématique de nos abonnés" qui est prévu selon l'actionnaire majoritaire d'Iliad.

Le projet de loi Hadopi, également connu sous le patronyme "Création et Internet", prévoit une Haute Autorité de lutte contre le piratage sur Internet via laquelle les ayant-droits pourront surveiller les réseaux. C'est assez peu courant pour qu'on le souligne, Free a apporté son soutien à l'Association des Fournisseurs d'Accès (AFA) qui dénonçe une "pénalisation excessive des internautes et des FAI".