L'ARCEP sacre de nouveau le réseau mobile d'Orange

3 décembre 2012 à 12h47
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h23 -

Alors que la guerre commerciale fait rage, Orange creuse l'écart en matière de qualité de service, en particulier sur l'Internet mobile.L'ARCEP vient de publier son rapport sur la "qualité des services de voix et de données des opérateurs mobiles (2G et 3G) en France métropolitaine". De manière générale, l'ARCEP estime que "la France dispose d'un niveau élevé de qualité de service mobile, par rapport notamment aux pays comparables, et qui tend à se rapprocher de celui du haut débit fixe".

Concernant la Voix et les SMS, le niveau de qualité se maintient à un haut niveau. S'agissant de l'Internet mobile, l'ARCEP remarque une forte hausse des débits médians qui atteignent entre 3.3 et 7.1 Mbit/s selon les opérateurs. Par rapport à 2011, l'ARCEP souligne l'évolution très positive puisque la hausse du débit médian varie de +50% à +175% selon les opérateurs.

Orange de nouveau sur la plus haute marche du podium

Comme en 2011, le Gendarme des Télécoms place Orange en tête de son classement. Avec 87,3% du territoire couvert et 98,5% de la population couverte en 3G+, le réseau mobile d'Orange reste le plus étendu en France métropolitaine. Les tests menés par l'ARCEP montrent, par ailleurs, que le réseau d'Orange est aussi le plus performant.

Ainsi, Orange se place en première position (ou 1er ex-aequo) sur le podium des opérateurs mobiles pour 192 des 223 critères de l'enquête de l'ARCEP. Orange se distingue notamment sur la qualité des communications vocales, les débits de l'Internet mobile et le streaming vidéo sur Youtube notamment.

Selon l'ARCEP, les débits médians d'Orange sont "significativement supérieurs". En vitesse descendante, l'ARCEP évalue le débit médian d'Orange à 7.1 Mbit/s tandis que celui des trois autres opérateurs est compris entre 3,3 et 3,8 Mbit/s. La tendance est identique pour le lien montant avec 1.5 Mbit/s pour Orange contre 0.7 Mbit/s pour Free Mobile par exemple.

qualité de service mobile novembre 2012 selon l'ARCEP
Pour la première fois, l'ARCEP détaille également les résultats pour Free Mobile qui a lancé ses forfaits depuis presque un an déjà. L'enquête de l'ARCEP révèle ainsi, qu'au 1er juillet 2012, Free Mobile couvrait 37,3% de la population métropolitain et 13% de la surface du territoire en propre (le reste en itinérance 3G avec Orange).

La qualité de service de Free Mobile inférieure à celle de ses concurrents

Free respecta ainsi parfaitement ses obligations contractuelles et vise désormais 75% de la population (au plus tard le 12 janvier 2015), puis 90% d'ici janvier 2018. Fait intéressant, les déploiements de Free Mobile sont particulièrement hétérogènes selon les régions.

Le nord-ouest de la France (Bretagne et Pays de la Loire notamment) sont particulièrement bien desservis, tandis qu'à l'inverse, les départements du Centre, de la Bourgogne et du Sud-Est sont moins bien lotis. Selon nos confrères de PC Inpact, aucune antenne 3G Free Mobile n'était allumée dans la Creuse et la Haute Marne par exemple.

Concernant la qualité de service mesurée par l'ARCEP, Free Mobile se distingue par des résultats moyens pour les SMS et les MMS, voire même "très inférieurs à la valeur de référence" pour la navigation web et la diffusion vidéo.

Par rapport à Orange - et dans une moindre mesure à Bouygues et à SFR - une connexion 3G Free Mobile est moins performante sur les 10 sites internet mobiles les plus fréquentés par les mobinautes (Google, Facebook, Twitter, Yahoo, Dailymotion, Wikipédia, Le Bon Coin, Pages Jaunes...).

L'écart entre Free Mobile et ses concurrents est très net sur le "débit de données atteint pour 10% des fichiers envoyés". Free Mobile culmine à 6.4 Mbit/s quand SFR, Orange et Bouygues frôlent ou dépassent les 10 Mbit/s. Selon l'ARCEP cet écart "peut notamment s’expliquer par le fait que, contrairement à ses concurrents, Free Mobile ne peut pas mettre en œuvre la technologie d’agrégation de porteuses 3G (deux canaux 3G de 5 MHz) sur son réseau propre".