Virgin Mobile gagne 8000 clients au second trimestre

27 juillet 2012 à 13h25
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h23 -

Après un passage à vide suite à l'arrivée fracassante de Free Mobile, Virgin Mobile reprend doucement le chemin de la croissance.En mai dernier, Geoffroy Roux de Bézieux, le PDG de Virgin Mobile, déclarait que "l'arrivée de Free Mobile aura eu un effet très relatif sur notre nombre d'abonnés puisque nous retrouvons en moins de 4 mois un niveau comparable à ce que connaissions avant leur arrivée".

Avec la publication des résultats trimestriels, la tendance est bien confirmée puisque le premier opérateur mobile alternatif annonce la reprise des recrutements avec un parc de 1.925 million clients au 30 juin. Virgin Mobile revient ainsi à son niveau antérieur au lancement de Free (1.918 million d'abonnés au 31 décembre 2011).

La croissance du volume d'abonnés de Virgin Mobile reste néanmoins faible avec un gain net de 8000 clients par rapport au 1er trimestre. Dans le détail, Virgin réalise un bon trimestre sur le segment des forfaits (+ 57 000 clients), mais continue de perdre de nombreux clients prépayés (- 49 000).

Au cours du 1er semestre, la structure du parc Virgin s'est rapidement modifiée. La part de forfaits est passée de 69.7% au 31 décembre 2011 à 72% au 30 juin 2012, quand parallèlement, la part des clients prépayés est tombé de 30.2% à 28%.

L'effondrement du secteur du prépayé s'observe également chez Orange comme le montrent les données trimestrielles publiées hier. On peut ainsi imaginer que de nombreux clients prépayés se tournent désormais vers des forfaits mobiles "low cost" au meilleur rapport prix/services, ou ont opté pour l'offre Free Mobile à 2€ par exemple.

Selon Virgin Mobile, sa croissance s'explique par le "lancement de la nouvelle gamme de forfaits Extaz en janvier 2012 et par le déploiement de son modèle d'opérateur mobile dégroupé (full MVNO)".

Bien que l'opérateur indique une augmentation de 13% de son chiffre d'affaires (122 millions au second trimestre) par rapport à l’année dernière, il ne communique pas de chiffres sur son bénéfice, sur le revenu moyen par abonné ou encore sur les investissements. Difficile donc de déterminer si la profitabilité de Virgin est entamée par l'offensive de Free Mobile.