Samsung Galaxy Note 7 : explosions, remplacements et interdictions !

12 septembre 2016 à 16h48
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h18 -

Commercialisé le 19 août 2016 en Corée du Sud, puis aux USA, Australie... la phablette superstar Galaxy Note 7 avait déjà été distribuée à plus 2,5 millions d'exemplaires, quand les premiers cas d'explosions se sont fait connaître...

Une fois encore, Samsung fait le buzz, mais pas de la façon la plus rassurante. Depuis début septembre, Samsung a carrément suspendu les ventes dans plusieurs pays de son nouveau modèle très haut de gamme : le Galaxy Note 7. Le constructeur coréen a retardé la sortie dans le reste du monde, et même déconseillé aux acheteurs d'utiliser leur Note 7 tant qu'il n'avait pas été contrôlé ou remplacé.
En France, il devait sortir le 2 septembre, mais pour le moment, plus aucune date n'est donnée, et seuls les utilisateurs ayant effectué des précommandes ont éventuellement pu recevoir leur modèle. Il était apparu en précommande chez SFR, RED by SFR, Sosh...

Au 1er septembre, Samsung recensait 35 cas avérés, mais depuis, d'autres cas ont été dévoilés, ce qui a obligé Samsung a mettre en vaste programme de rappel et d'échange de ses Galaxy Note 7. Une décision par mesure de précaution. Les possesseurs actuels français sont priés de prendre immédiatement contact avec le Service Clients du constructeur au 01 48 63 00 00 (puis sélectionner « 0 » dans le menu proposé), accessible du lundi au samedi, entre 9h et 20h.

Galaxy Note 7 qui explose

Galaxy Note 7 : un modèle explosif

Selon Samsung, le problème vient de la batterie, qui sur quelques rares modèles défectueux, est susceptible de prendre feu, voir de causer une 'explosion'. Il s'agirait d'un problème d'anode/cathode qui dans certaines cas de figure serait trop proches et causeraient une surchauffe conduisant à de potentiels incendies, voire plus. S'il n'y a fort heureusement que des blessés légers à déplorer jusqu'ici, les risques sont trop importants pour poursuivre la commercialisation de ce flagship Samsung. Pour rappel, Apple avait aussi connus une situation similaire avec son iPhone 4 en 2009, et là aussi quelques cas d'explosion...

Galaxy Note 7

Certaines compagnies aériennes (Qantas, Jetstar, Virgin Australia, Philippines Airlines...) ont d'ores et déjà interdit l'usage de ce smartphone à leur bord, un principe également évoqué par l'administration américaine de l'aviation et même par Samsung. Selon les estimations, on serait à moins d'une trentaine de cas pour 1 million de smartphone, soit un taux de défaillance de 0.003%, mais cela reste trop dangereux pour tolérer la moindre prises de risques... Une première action en justice vient d'ailleurs d'être lancé aux USA cette semaine, avec une action en bourse qui a chuté de plus de 7% (perte de 13 milliards de capitalisation) et des estimations de plus d'un milliard de dollar de pertes.



Alors qu'Apple vient de lancer les précommandes de ses iPhone 7 et iPhone 7 Plus, avec des analystes qui prévoient une baisse de l'engouement des consommateurs pour les produits d'Apple qui n'arrivent plus à innover, c'est un coup d'arrêt pour Samsung. Dans la guerre sans pitié que se livrent les constructeurs, cette affaire tombe très mal pour Samsung, qui pourtant avait réussi de très belles ventes depuis mars avec ses Galaxy S7, S7 Edge, mais aussi ses nouvelles versions 2016 des ses Galaxy A3, A5 et A7.
Galaxy Note 7Celui qui doit se frotter les mains, cela pourrait bien être le chinois Huawei, en pleine progression à travers le monde (plus très loin du N°2). Surtout que Apple vient d'annoncer que pour la première fois, ne seront pas communiqués les chiffres de précommandes et de ventes sur les nouveaux iPhone 7...