Coronavirus : la 5G victime de la théorie du complot

La 5G est victime de fake-news liées au Coronavirus.
6 avril 2020 à 16h47
- Mis à jour le 6 avril 2020 à 16h47 -

Sur Internet, les rumeurs accusant la 5G d'être à l'origine et de faciliter la propagation Coronavirus se multiplient. Elles sont totalement absurdes.

Coronavirus, 5G et fake news

Les premières rumeurs complotistes sont apparues dès le mois de janvier sur Internet. Et depuis, elles se multiplient et se répandant comme une traînée de poudre sur Facebook, Twitter ou encore YouTube. La victime : le nouveau réseau mobile 5G

À en croire certaines fakenews, la 5G serait à l'origine du Coronavirus et favoriserait sa propagation. L'une d'elles explique en effet que le Covid-19 est apparu à Wuhan parce que le réseau 5G vient d'être déployé dans la ville chinoise. Et aujourd'hui, il se propagerait dans d'autres villes où la 5G est utilisée. Une autre veut nous faire croire que la 5G affaiblirait notre système immunitaire, ce qui favoriserait la propagation du Coronavirus. Une autre encore avance que le confinement serait un moyen de mettre à l'écart la population pour mieux installer des antennes 5G, comme le montre cette vidéo sur twitter et montrant une Britannique en train de prendre à partie un salarié de l'opérateur Community Fibre.

Le problème, malgré qu'il s'agisse de rumeurs totalement infondées et absurdes, c'est que ces théoriques complotistes rencontrent un certain écho. Et notamment en France et en Belgique où des groupes Facebook francophones, avec plusieurs milliers d'abonnés, se font le relais de la théorie du complot. En outre, en France, selon Google Trends, la requête "5g coronavirus" est sur les douze derniers mois celle qui revient le plus souvent quand il s'agit de faire une recherche sur le nouveau réseau mobile.

Les mots clefs 5G et coronavirus sont très souvent associés sur Google

Néanmoins, c'est en Grande-Bretagne que la situation est la plus problématique. The Verge, un média anglais rapporte en effet dans un article que des antennes 5G ont été incendiées, notamment à Birmingham et à Liverpool, car suspectées de favoriser la propagation du Covid-19.

5G et Coronavirus : des rumeurs infondées nées de la controverse

La 5G à l'origine du Coronavirus et de sa propagation ? Bien évidement, il s'agit de théories complotistes ou de fake news. Comme le rappelle le député Eric Bothorel, en pointe sur toutes les questions liées au numérique, "la communauté scientifique s'accorde pour établir que l'origine du Covid-19 est une zoonose", une maladie infectieuses des animaux vertébrés  transmissible à l'être humain".

Afin de combattre ces fausses rumeurs et de limiter leur propagation dans l'opinion publique, YouTube s'est engagé à supprimer les vidéos liant 5G et Coronavirus. Quant à Facebook, il a supprimé plusieurs groupes anti-5G dans lesquels les membres s'encouragent mutuellement à se filmer en train de détruire des équipements 5G.

Pas sûr que cela suffise. Car, les controverses au sujet de la 5G sont nombreuses. Avec au cœur du problème : les effets de la 5G sur la santé. Ils sont encore inconnus à ce jour. Or, les fake news se nourrissent de la controverse. Et, tant qu'on aura pas d'informations fiables sur l'impact de la 5G sur la santé, et qui plus est des informations de nature à rassurer les populations, les fausses rumeurs auront beau jeu de prospérer.

En France, l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail), a été chargée par le gouvernement de "conduire une expertise sur l'exposition de la population aux champs électromagnétiques découlant de cette technologie et aux éventuels effets sanitaires associés". Mais, au même titre que la communauté scientifique, elle "manque de données scientifiques sur les effets biologiques et sanitaires potentiels". Ses conclusions ne sont pas attendues avant 2021. D'ici-là, la 5G devrait continuer d'alimenter la rubrique des fake news.