5G : coup d'envoi au Royaume-Uni

lancement-5g-uk
31 mai 2019 à 14h30
- Mis à jour le 18 juin 2019 à 14h05 -

Top départ pour la 5G outre-Manche : l'opérateur EE allume le signal et commercialise les premiers smartphones compatibles.

La 5G, c'est parti... au Royaume-Uni. L'opérateur britannique EE a en effet procédé au lancement du nouveau standard mobile le 30 mai. Ses forfaits 5G sont d'ores et déjà disponibles, permettant de profiter de débits démultipliés dans certaines villes du pays. Ce qui suppose, bien entendu, de disposer d'un smartphone 5G : qu'à cela ne tienne, l'opérateur en propose déjà quatre à ses clients. Et pour la France, c'est pour quand ?

Royaume-Uni : la 5G disponible dans 6 villes

EE a pour l'instant allumé le signal 5G dans six métropoles du Royaume-Uni : Londres, Birmingham, Manchester, Cardiff, Edinburgh et Belfast. A la clé : des débits bien plus consistants qu'en 4G, comme l'a vérifié The Verge : 200 Mb/s en moyenne en 5G (avec même une pointe à 980 Mb/s), contre 25 Mb/s sur le réseau "classique". En émission, en revanche, le test s'est montré plus décevant : seulement 33 Mb/s en pointe.

Si la couverture reste limitée, elle s'avère toutefois homogène en extérieur, constate le site spécialisé. Elle est même parfois au rendez-vous aussi en intérieur. Rappelons en effet que la bande de fréquences utilisées (3,4 - 3,8 GHz) n'est pas forcément la plus performante face aux obstacles, comparé aux fréquences basses sur lesquelles peut s'appuyer la 4G aujourd'hui (700 MHz et 800 MHz).

5G : un lancement marketing ?

Les débits sont impressionnants, certes. Reste que les usages nécessitant une telle qualité de service sont encore balbutiants : il faudra encore quelques années, et l'appui sur un véritable cœur de réseau 5G, pour permettre au nouveau standard de démontrer toutes ses potentialités. Si EE (filiale de British Telecom) peut profiter de ce nouveau réseau pour promettre des débits survitaminés, l'enjeu était surtout de remporter la bataille de la com' en se présentant comme le premier à proposer de la 5G au grand public dans le pays.

Ce qui ne veut pas dire que ces premiers lancements ne tiennent que du gadget : à mesure qu'elle se déploie dans sa première mouture, la 5G sera notamment bienvenue pour décongestionner les réseaux 4G, déjà en voie de saturation dans les zones urbaines. L'opérateur prévoit ainsi de déployer 100 nouveaux supports chaque mois et de couvrir 10 villes supplémentaires dès cet été : Bristol, Coventry, Glasgow, Hull, Leeds, Leicester, Liverpool, Newcastle, Nottingham et Sheffield. Objectif : 1 500 sites activés d'ici à la fin de l'année.

5G-ee-2019

La 5G chez EE : les smartphones sont là, les forfaits sont plus chers

Les clients de l'opérateur britannique peuvent d'ores et déjà profiter de cette nouvelle expérience mobile via des forfaits 5G, facturés 5 livres/mois plus cher que les forfaits classiques. L'abonnement d'entrée de gamme EE s'affiche ainsi à 59 livres/mois pour 10 Go d'Internet mobile. Une offre à accompagner d'un smartphone 5G parmi les 4 premiers proposés dans la gamme commercialisée par EE : OnePlus Pro 5G, Samsung Galaxy S10 5G, Oppo Reno 5G ou LG V50 ThinQ. 

Absent notable : le Mate X de Huawei, temporairement blacklisté sur fond de tensions commerciales sino-américaines. Ce qui n'a pas empêché EE de travailler avec l'équipementier chinois sur la partie réseau, un point qui crispe actuellement les pouvoirs publics en France.

Le Royaume-Uni, premier "grand" pays 5G en Europe

Seul opérateur à commercialiser la 5G outre-Manche pour l'instant, EE sera bientôt rejoint par Vodafone. Ce dernier a annoncé l'activation de son réseau pour le grand public le 3 juillet prochain, dans 7 villes du pays. Le Royaume-Uni se pose ainsi en tête de pont de la 5G parmi les grandes économies du continent, même s'il n'est pas le premier où la nouvelle norme mobile est activée.

Finlande, Suède, Estonie, Suisse ou encore le micro-Etat de Saint-Marin ont déjà sauté le pas de la commercialisation. En France, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free doivent encore décrocher leurs licences d'exploitation avant de pouvoir lancer la 5G. Et ce n'est qu'à l'automne que les quatre opérateurs livreront bataille pour décrocher les précieuses fréquences : en raison de ce calendrier, il faudra donc attendre les premiers mois de 2020 pour voir le nouveau standard débarquer sur nos (nouveaux) smartphones.