5G : vers la création d'une commission d'enquête

12 mai 2020 à 16h07
- Mis à jour le 12 mai 2020 à 16h07 -

Une trentaine de députés Les Républicains réclament une commission d'enquête afin d'évaluer les effets de la 5G sur la santé.

La 5G inquiète jusqu'à L'Assemblée Nationale

Rien n'est simple avec le réseau mobile 5G en France. À défaut d'être opérationnel, la 5G alimente la chronique et pas forcément dans le bon sens. Tout d'abord, le nouveau réseau mobile accumule du retard en France. Alors qu'il est déjà lancé chez plusieurs de nos voisins européens, il ne sera pas opérationnel dans l'hexagone avant la fin de l'année.

Mais, avec la 5G, il n'y a pas que le retard qui est grandissant, les craintes le sont également. L'inquiétude vient même de gagner l'Assemblée Nationale. En effet, d'après une information révélée par nos confrères de Next Inpact, une trentaine de députés du groupe Les Républicains ont déposé une déposé une résolution visant à obtenir l'ouverture d'une "commission d'enquête sur le déploiement de la 5G". Selon eux, "il faut accueillir avec enthousiasme l'arrivée à maturité technologique de ce nouveau standard , il n'en est pas pas moins indispensable de s'assurer que l'ensemble des conditions nécessaires à son déploiement soient remplies".

Dans sa résolution, la trentaine de députés fait part de son inquiétude sur les effets potentiels de la 5G sur la santé. Les parlementaires concernés estiment "que le travail d'identification des publications a mis en évidence un manque important, voire une absence de données relatives aux effets biologiques et sanitaires potentiels dans les bandes de fréquence considérées".

Des députés demandent la création d'une commission d'enquête sur la 5G.

Craintes grandissantes autour de la 5G

La crainte des députés fait écho à celle de l'Anses, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail. Chargée par le gouvernement de "conduire une expertise sur l'exposition de la population aux champs électromagnétiques de cette technologie et aux éventuels effets sanitaires associés", elle s'est émue dans un rapport préliminaire remis en janvier 2020 du "manque de données scientifiques sur les effets biologiques et sanitaires potentiels".

L'Anses et maintenant des députés. Voilà qui donne du grain à moudre à tous ceux qui s'inquiètent des effets de la 5G sur la santé, et notamment aux associations Priartém et Agir pour l'environnement. En janvier dernier, elles avaient déposé un recours devant le Conseil d'État afin d'obtenir la suspension du processus d'attribution des fréquences de la 5G. Le Conseil d'État les a déboutées sur la forme. Mais, il a prévu de se prononcer sur le fond avant l'été.

Autant dire que la 5G n'a pas fini de faire parler d'elle, alors dans plusieurs pays européens, des installations 5G sont prises pour cible et incendiées.

A lire aussi