La Cour des Comptes sort un 1er bilan alarmiste et parfois surréaliste sur le Plan France THD !

2 février 2017 à 10h57
- Mis à jour le 18 juin 2019 à 17h51 -

Les publications de la Cour des Comptes auront fait couler beaucoup d'encre depuis le début d'année. Un rapport du 31 janvier concerne la thématique de la fracture numérique, avec un bilan maladroit qui sème le doute sur le futur du THD en France.

40 000 emplois prévus aussi sur la filière fibre dans les 5 ans à venirPourtant, les derniers bilans sur l’avancement des déploiements des réseaux numériques sur les territoires en zones moins denses durant l’AVICCA pouvaient laisser espérer d’être enfin sur la bonne voie.
Depuis quelques mois, les RIP multiplient les annonces de signature de contrat pour déployer le Très Haut Débit sur les territoires les moins denses, mais ‘les anciens’ de la Cour des Comptes jettent un pavé dans la mare, pour ne pas parler plutôt un rocher, à la face du Plan France THD !
Un rapport qui se base sur des données qui au mieux datent de mi-2016 et qui ne semble pas vraiment prendre en compte les initiatives et progrès effectués depuis... Surtout, en conclusion, le rapport reprend quasiment tous les axes d’améliorations déjà identifiés depuis ces derniers mois par l’ARCEP, l’Agence du Numérique, la FIRIP ou l’AVICCA.

Un rapport inutilement alarmiste et pas très bien ficelé, avec des constats parfois approximatifs et surtout quelques préconisations totalement à contre-sens des avis de tous les experts, journalistes et professionnels des télécoms. Sans même parler des attentes des français.
Surtout, ce rapport ne s'attarde pas vraiment sur les avancées récentes, notamment l'annonce de 50% de couverture en THD de la population avec 1 an d'avance sur les objectifs, la validation par Bruxelles du Plan France THD, et de nombreux signaux qui permettaient justement d'avoir quelques espoirs sur la capacité de la France à rattraper son retard en termes de couverture numérique de tous ses territoires dans les années à venir !

Rapport de la Cour des Comptes



Retard de 8 années sur le plan France THD ?

Pour rappel, à l’origine (en 2013), le plan France THD prévoyait en effet d'apporter le Très Haut Débit à tous d'ici 2022 et même la fibre optique à 100% de la population, des objectifs assez rapidement revu à la baisse depuis, avec des échéances plus réalistes, pour ceux tout du moins qui suivent attentivement le sujet du déploiement numérique en France...

Comme le reconnaissait encore Antoine Darodes de l'Agence du Numérique en fin d'année dernière durant le TRIP AVICCA, le Plan France THD a en effet connu un sérieux retard à l'allumage, avec un choix technologique plus ambitieux que nos voisins (80% de fibre optique). Cependant, avec désormais tous les dossiers déposés, des accords de financements qui avancent rapidement et surtout des investisseurs qui répondent présents, assurant la pérennité du plan France THD, on peut être raisonnablement optimiste.
A condition d'amplifier la dynamique du moment et d’accélérer, plutôt que de sortir les aérofreins !



L'Internet très haut débit partout en France... par francethd

Bref, avec des choix technologiques VDSL2 ou FTTH sur des pays plus petits, certains de nos voisins peuvent certes à ce jour se vanter d'une meilleure couverture Internet THD que la France, mais la tendance pourrait s'inverser d'ici 5 ans, à condition de ne pas une fois de plus semer le doute avec des annonces défaitistes. De même sur la couverture 4G, avec des déploiements qui s'accélèrent, des taux de couverture de 88%, 85% et 81% pour les opérateurs majeurs, plus des efforts tardifs sur la couverture mobile des zones blanches et le Plan France Mobile, on refait là aussi notre retard.

Couverture numérique en Europe

 

FTTH Council Europe Une étude demandée par le FTTH Council Europe publiée il y a quelques jours estimait à environ 156 milliards d’euros, l’investissement nécessaire pour le déploiement de la fibre à domicile sur l’ensemble des Etats de l’Union européenne. Ceci avec 50% de logements raccordés et une réutilisation massive des infrastructures existantes pour déployer les réseaux en fibre optique.

Selon cette étude, des pays comme L’Espagne, la Suède ou le Portugal seraient déjà couverts à plus de 80%, alors qu’en Europe la moyenne est à 30%, pour 10% de locaux effectivement raccordés. Attention, en France, les 50% de logements couverts concernent le THD, donc aussi bien en VDSL2, qu’en câble et en fibre optique…

De 20 milliards d’euros, vers une ardoise 35 milliards !

Là encore, avec un bilan effectué sur 47 des projets territoriaux de déploiement déposés, ce qui correspond environ au tiers de notre pays et à la moitié de la population, la Cour des Comptes alerte sur un surcoût de 75% ! Les financiers derrière ce rapport tablent sur un surplus de presque 15 milliards d'euros. Selon la Cour des Comptes, de 20 milliards d'euros d'investissement pour réaliser le plan France THD, on passerait à 35 milliards, essentiellement du fait de la non prise en compte des frais liés aux raccordements finaux en FTTH.

En interrogeant les acteurs de la filière fibre qui travaillent depuis 20 ans sur le déploiement des infrastructure de ce type de réseau, ces chiffres sont contestés. Avec les regroupements de Syndicats Mixtes, des optimisations dans les processus de déploiement des réseaux fibres optiques (réutilisation d'infrastructures existantes et mutualisation) et l’appétence des investisseurs privés pour ce plan France THD, les coûts finaux commencent à régulièrement être inférieurs aux budgets prévisionnels.

Plan France THD



L’Internet Très Haut Débit partout en France, pas tout de suite

Si c'est bien la conclusion de ce rapport, c'est aussi un constat connu de tous depuis déjà pas mal de temps. Le plus surprenant dans ce bilan vient sans aucun doute de certaines conclusions et suggestions de la Cour des Comptes :

Considérer qu'un débit de 10 Mbit/s est largement suffisant : à l'heure des objets connectés, de la 4K, du télétravail et des usages numériques des français, adresser un message de nivellement par le bas tel qu’il est indiqué dans ce rapport est une aberration. Sans même parler de la suggestion implicite qu'il faudrait amplifier la fracture numérique !
Pour le 'plaisir', un extrait du rapport « En effet, l’atteinte d’un bon haut débit pour tous (de l’ordre de 10 Mbps) permet de satisfaire l’essentiel des besoins des particuliers compte tenu du manque de visibilité actuelle sur les futures applications. » .

Panique sur le THD ?Ce rapport met également très en avant, trop peut-être, le recours à certaines solutions alternatives.
Sur la montée en débit cuivre, Orange va se frotter les mains, comme tous les opérateurs OCEN qui pourraient être incités à moins investir sur les RIP en fibre optique. Tous savent qu'il faut dans un premier temps déployer la fibre 'jusqu'au village', une solution provisoire pour faire patienter les habitants en zones rurales.

De même, sur les solutions alternatives de montée en débit hertzienne (4G fixe, satellite, WiFiMax MiMo…), tout comme le préconise le plan France THD et les collectivités, il s’agit de solutions transitoires utiles, en attendant la fibre, mais qu’il faut encadrer.

Enfin, ce rapport vante le réseau câble qui permet d’ores et déjà d’apporter le THD à plus de 25% des foyers, si SFR a de quoi se réjouir, encore une fois, le message perçu pourrait bien conduire au ralentissement des investissements sur les réseaux FTTH de la part de cet opérateur. Pourtant, sur les zones AMII, SFR insiste depuis de nombreux mois pour une meilleure répartition entre lui et Orange pour le déploiement de la fibre, l’opérateur historique ayant actuellement 80% du marché…

FTTHPour conclure, ce rapport semble très maladroit, reprenant la plupart des améliorations déjà identifiées et pour la plupart en cours de déploiement pour accélérer le succès du plan France THD.
Tout n’est pas encore parfait, mais un consensus national semblait adopté, sur la nécessité d'accélérer le déploiement du THD, par la fibre optique essentiellement, avec des investisseurs qui sont de plus en plus séduits par ce projet sur le long cours (50 ans d'exploitation du réseau fibre optique en prévision, au minimum) ...

Inutile de préciser que les réactions pleuvent de toute part, avec un tweet de la Secrétaire d'Etat au Numérique en réponse à l'article de la journaliste High-Tech au Monde Sandrine Cassini sur ce rapport de la Cour des Comptes, qui semble particulièrement énervée " ..et qui, accessoirement, ont été rédigées par des gens qui ne connaissent rien aux télécoms...".