RED 15 Go 100% roaming : un forfait mobile qui ne devrait pas plaire à Free...

15 mars 2017 à 12h27
- Mis à jour le 5 septembre 2019 à 17h09 -

Le dernier coup de Xavier Niel n'a pas vraiment convaincu et l'opérateur au carré rouge en profite pour lancer un contre-buzz, avec un abonnement quasiment équivalent annoncé pour le 21 mars.

RED : nouveau forfait roamingSFR n’a pas l’intention de laisser le beau rôle à Free, et l’a prouvé hier en répliquant du tac au tac à la dernière opération de com’ de la maison Niel. Face à la montée en puissance du forfait Free sur les usages depuis l’étranger, RED dopera la semaine prochaine son forfait 15 Go en le passant en « 100% roaming ». Toujours à 15€ par mois et sans engagement, l’offre inclura désormais les appels/SMS/MMS et 15 Go de data en 4G depuis l’Europe, les Etats-Unis et le Canada. Pas de doute, la guerre du roaming est déclarée.

Nouvelle offre Free : la déception ?

Pas de data illimitée, ni de nouveau forfait, encore moins de Freebox V7 : Xavier Niel s’est contenté d’annoncer hier l’inclusion dans son forfait haut de gamme des appels depuis l'étrangers (35 destinations) et SMS en illimité toute l’année, avec 5 Go de data/mois. Une opération opportuniste, puisque les nouvelles règles européennes lui imposeront de permettre ces usages dans toute l’UE à partir du 15 juin.

Forfait Free : appels et Internet depuis l'étranger

Pour faire bonne mesure, l’opérateur a décidé d’appliquer le même traitement à un certain nombre de destinations (Etats-Unis, Canada, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Israël, Norvège).

Problème : l’utilisation fréquente du portable à l’étranger ne concerne pas, loin s'en faut, tous les clients de Free Mobile, qui dans l’ensemble ont été déçus du statu quo sur les usages depuis la France...

SFR sort du bois

Pour enfoncer le clou, Xavier Niel a jugé bon d’en rajouter une couche sur Twitter, dénonçant les frais astronomiques de l’utilisation de la data aux USA pour les abonnés « RED/SFR ».

La réaction ne s’est pas fait attendre. Dans la soirée, le carré rouge dégainait un communiqué annonçant le lancement, mardi 21 mars, de sa contre-offensive. Au programme : une série limitée RED Europe 15 Go améliorée, disponible jusqu’au 6 juin, comprenant l’itinérance depuis l’étranger toute l’année et non plus 35 jours par an.

Free 50 Go vs RED 15 Go 100% roaming.

Une offre qui ne devrait pas plaire à Free, pour plusieurs raisons.

    • Elle inclut 15 Go/mois de data en roaming, contre 5 Go chez Free
    • Elle propose l’Internet mobile en itinérance en 4G, quand Free n’annonce que de la 3G
    • Elle comprend non seulement l’itinérance en Europe et dans les DOM, mais empiète aussi sur les plates-bandes de Free en intégrant Etats-Unis et Canada. On passera en revanche sur l’ensemble de 60 destinations contre 35 pour Free, car SFR inclut un grand nombre de petits territoires gonflant artificiellement le total.
    • Enfin, son prix : 15€/mois contre 19,99€ pour un forfait Free, ou 15,99€ pour les abonnés Freebox. Avec certes plus de gigas dans l’enveloppe France métropolitaine chez Free, mais pas sûr que cet argument suffise à faire la différence quand on sait que la moyenne de consommation sur le forfait 50 Go se situe à... 4,9 Go !

Déclenchement des hostilités

Fin des frais d'itinérance en Europe

A quelques mois de la date fatidique du 15 juin, qui verra disparaître les frais d’itinérance en Europe, voici donc les premières escarmouches sur ce volet qui promet de faire évoluer les formules et les grilles tarifaires. La réaction rapide de RED à l’annonce de Free prouve que tous les opérateurs cogitent actuellement sur les offres à même de séduire les clients avec cette nouvelle donne, dans le cadre des contraintes imposées par Bruxelles : gratuité des appels et SMS et quota de data minimum déterminé par le prix mensuel du forfait.

Premier enseignement de cet épisode : les gros opérateurs s’orientent vers un service plus complet sans hausse de prix, rythme qui risque d’être difficile à suivre pour les petits acteurs du marché. Reste la question du timing, et sur ce point, Xavier Niel a jugé que partir le premier lui garantissait la meilleure visibilité. Au risque de décevoir ses clients existants ou potentiels, et de se faire doubler par la concurrence. Mais la partie est sans doute loin d’être jouée...

Retrouvez toutes les forfaits de ces opérateurs et de leur concurrents (Orange / Sosh, Bouygues / B&You, La Poste Mobile...) sur notre comparateur d'offres mobiles !